Le Cavalier Romand
06.11.2017

Kent Farrington toujours no 1 mondial et Steve Guerdat en finale du Top 10 le 9 décembre à Genève

L’Américain Farrington a toujours une avance incroyable sur ses poursuivants. Et comme son compatriote Ward est forfait, Steve Guerdat, 11e, sera une fois de plus en finale à Genève. Martin Fuchs 2e réserviste.

Steve Guerdat,Top 10,Genève,Kent Farrington Zoom sur « Steve Guerdat,Top 10,Genève,Kent Farrington » (touche ESC pour fermer)
Steve Guerdat est le seul Suisse à avoir remporté la finale du Top 10 (2010 avec Jalisca Solier, photo) et il sera à nouveau en lice le 9 décembre à Palexpo

Septième mois consécutif que Kent Farrington est no 1 mondial et son avance est de 290 pts: de quoi finir l’année au chaud! Pas de changements autour de lui, avec MM. Ward, Staut et de Luca. En revanche, Maikel van der Vleuten, victorieux à Vérone, grimpe de la 10e à la 5e place de ces Longines Rankings! 
Suivent les deux héros des Européens Harrie Smolders, 6e (=) et Peder Fredricson, 7e (+1), le vainqueur de la finale du Top 10 Rolex IJRC Eric Lamaze, qui pourra défendre son bien à Palexpo, Scott Brash, 9e (-4), et Grégory Wathelet, 10e (-3). Et comme McLain Ward ne viendra pas en Europe - c’est confirmé par sa Fédération et par lui-même -, Steve Guerdat, 11e (+3), sera à nouveau de la finale du Top 10 le 9 décembre au soir à Genève.
La récompense d’une sacrée série!
Une juste récompense pour le Jurassien, qui a aligné un record de dix sans-faute en Coupe des Nations et gagné neuf Grands Prix, dont quatre en 5 étoiles, depuis six mois (fin avril). Et n’a surtout plus disputé une seule étape du Global Tour depuis: privilégier les CSIO et les championnats est pénalisant financièrement et même en points, mais n’est pas (encore) totalement rédhibitoire. A noter aussi que ses 2e et 3e rangs de Lyon ne sont pas pris en compte, le classement publié ce lundi après-midi s’arrêtant au 29 octobre (Vérone, etc.).
Pas d’Allemand en finale!
Derrière l’Espagnol Sergio Alvarez Moya, 12e (=), premier réserviste pour la finale de Genève, on trouve Martin Fuchs, 13e (-2), qui serait sans doute parvenu à la finale si Chaplin, blessé, avait pu épauler Clooney (il lui reste une mini chance en cas de défections, mais…). Daniel Deusser, 14e (-2), ne profite pas suffisamment de sa victoire à Oslo pour retrouver sa place dans le Top 10 et Christian Ahlmann est ex aequo avec lui (+1). Il n’y aura donc pour la première fois en 17 éditions aucun Allemand en finale du Top 10.
Simon Delestre, le héros du GP de Lyon, passe à côté de la finale. Il aurait probablement remplacé Grégory Wathelet si Lyon 2017 avait été pris en compte (et Lyon 2016 du coup effacé).
Alain Jufer et Beat Mändli à la hausse
Suivent du côté suisse, Romain Duguet, 45e (-6), Pius Schwizer, 65e (-4), Janika Sprunger, 69e (+1), Werner Muff, 70e (-2), et Nadja Peter Steiner, 86e (+29), qui profite de sa belle moisson marocaine. Mais cela ne fait que 7 Suisses dans le Top 100.
Paul Estermann est 112e (-5), Alain Jufer 171e (+117), un beau retour dû à son bon Maroc (après une chute dû à l’effacement de Calgary 2016), Jane Richard Philips 175e (-1), Edwin Smits, 177e (-12), Beat Mändli, 179e (+145), qui brille aux Etats-Unis, Niklaus Rutschi, 232e (+23) et Christina Liebherr, 292e (-2).
Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!