Le Cavalier Romand
04.04.2013

Longines Rankings: Steve Guerdat 3e, Pius Schwizer 4e

Les deux Suisses ne sont devancés que par Christian Ahlmann, bien installé en tête, et Gerco Schroeder, victorieux à Doha.

Steve Guerdat portrait Zoom sur « Steve Guerdat portrait  » (touche ESC pour fermer)
Steve Guerdat portrait

Sa victoire dans le très lucratif Grand Prix de Doha, doté de 780'000 fr, permet à Gerco Schroeder de souffler la 2e place du classement mondial publié le 3 avril à Steve Guerdat, lui-même 7e à Doha et 3e d'un classement dont il était 1er en novembre 2012 et 2e depuis. La tête est toujours occupée par Christian Ahlmann, solidement installé à l'avant du bateau.
Reste qu'avec Steve Guerdat (portrait) à la 3e place et Pius Schwizer à la 4e, la Suisse est le pays le plus performant. N'est-ce pas un exploit hors du commun d'avoir ainsi deux représentants dans les quatre premiers mondiaux? En revanche, il faut descendre au 46e rang pour trouver le (la) no 3 helvétique, en l'occurence la jeune Bâloise Janika Sprunger.

Le Top 10, club très cher et fermé!
Il faut dire que les places sont très chères. Quand on pense que Ludger Beerbaum, si régulièrement aux avant-postes, est 15e (-1), Denis Lynch 16e (+1), Roger-Yves Bost 17e (-1), Luciana Diniz 21e (+1), Patrice Delaveau, le roi de Hongkong (4 victoires comptant pour ce classement!) 30e (-1), alors que ceux-ci brillent avec une belle constance, on se dit que les places dans le Top 10 sont vraiment très très chères! Sans parler de Rich Fellers, le héros de la dernière Coupe du monde Rolex FEI, si souvent victorieux en Grand Prix et 36e (-5) seulement, ou encore de deux anciens nos 1 comme Meredith Michaels Beerbaum, 47e (-6), ou Rodrigo Pessoa, 48e (-4). Le niveau est-il devenu si élevé et serré?
A l'inverse, Kent Farrington, 11e (+3), ou Ben Maher, 14e (+9), profitent de leurs beaux résultats hivernaux en Floride et se rapprochent du Top 10, qui ne subit pas de changement par rapport au mois précédent. Pénélope Leprévost, 12e (-1) en est toute proche également.

Clarissa Crotta grimpe, mais...

Du côté suisse, on trouve ensuite Janika Sprunger, 46e (-4) on l'a dit, Paul Estermann, 57e (+1), Clarissa Crotta, 66e (+27), qui grimpe grâce à sa belle 3e place à Doha, mais devra hélas se passer de West Side, blessé au barrage, jusqu'à l'été, Beat Mändli, 82e (+4), Martin Fuchs, 84e (-2), Werner Muff, 90e (-6), Niklaus Rutschi, 102e (-15) et blessé depuis peu (clavicule cassée), Arthur da Silva, 106e (-2), Christina Liebherr, 117e (+8), Alexandra Fricker, 126e (-6), Jane Richard Philips, 148e (-13), Romain Duguet, 200e (-23), Simone Wettstein, 203e (-42), qui perd des plumes, Claudia Gisler, 238e (+11), Niklaus Schurtenberger, 244e (+1), Theo Muff, 251e (-24), Nadja Steiner, 263e (-22), Paul Freimüller, 295e (+21), Nadine Traber, 362e (-33), et Bertrand Darier, 375e (+7).

Le bond de Faye Schoch

Du côté romand, on trouve ensuite Alain Jufer, 423e (+31), Faye Schoch, 523e (+121), Frédérique Fabre Delbos, 549e (+36), Vincent Deller, 657e (-99), Grégoire Oberson, 798e (-27), Deborah Lazzarotto, 858e (-32), exaequo avec Laura Terrier (+61), Fanny Queloz, 887e (-3), et Beat Grandjean, 999e (-3).

A. P.

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!