Le Cavalier Romand
04.12.2013

Steve Guerdat : «J’espère que Jalisca sera prête pour ses adieux à Genève » et une interview live du champion olympique

Une entente parfaite entre Steve Guerdat et Jalisca Solier ©Jacques Toffi Zoom sur « Une entente parfaite entre Steve Guerdat et Jalisca Solier ©Jacques Toffi » (touche ESC pour fermer)
Une entente parfaite entre Steve Guerdat et Jalisca Solier ©Jacques Toffi

Ce matin 4 décembre avait lieu la conférence de presse du Concours hippique international de Genève. Le champion olympique Steve Guerdat était présent, comme depuis de nombreuses années.

Une chance pour les journalistes et les organisateurs, ravis qu’un tel champion prenne du temps pour eux. Car ce concours n’est pas anodin pour Steve Guerdat, ainsi qu’il tient à le rappeler : « Le concours de Genève est le point fort de mon année. » D’ailleurs le concours le lui rend bien, et le succès est en général au rendez-vous.

Avec le franc-parler qu’on lui connaît, le champion olympique n’a pas gardé sa langue dans sa poche lorsqu’il a présenté les cavaliers engagés dans le prochain CHI de Genève (une liste que vous trouverez dans le numéro de décembre du Cavalier Romand, qui vient tout juste de paraître et sur la news précédente). Par exemple, pour le Jurassien, Roger-Yves Bost est le seul cavalier à parvenir à mettre de l’ambiance dans certains concours du Global, lorsque, comme à la finale de Doha, les spectateurs sont très peu nombreux.

Steve Guerdat a eu des mots sympathiques – et souvent amusants – pour chacun des cavaliers, dévoilant les atouts et caractéristiques de chacun: « Rodrigo Pessoa est celui qui a le plus beau palmarès (ndlr: à Genève comme ailleurs) », ou encore « Eric Lamaze est à nouveau très motivé et on ne va pas tarder de le revoir dans les vingt meilleurs mondiaux », « Athina Onassis est une cavalière avec du talent et qui travaille énormément »,… Ou d'en traiter d'autres d'un peu fainéants ou encore de favorisés... Avec notre champion olympique, pas de langue de bois ! Et cela fait du bien dans ce milieu souvent peu loquace.

Steve Guerdat a également tenu à féliciter les organisateurs pour leur volonté de permettre à des cavaliers talentueux de fouler la plus grande piste indoor sans se laisser inféoder par les questions financières. On le sait, le concours de Genève est un des rares à refuser totalement le système des pay-cards : un atout cher au champion olympique.

Quel cheval pour quelles épreuves ?

Même si Steve Guerdat a déjà établi le programme de Nino des Buissonnets, il n’a pas encore décidé quelles autres montures accompagneront son champion olympique à Palexpo: « Nino sautera le Grand Prix Rolex du dimanche, où j’ai de grandes ambitions. Il participera à deux épreuves de préparation auparavant, le jeudi et le vendredi, et se reposera le samedi. Je veux mettre toutes les chances de mon côté pour que Nino soit en top forme. Je l’ai préparé pour cet objectif. J’étais tout près d’une performance à Aix-la-Chapelle (5e), encore plus près à Calgary (2e), et j’aimerais vraiment associer mon nom à ce Grand Slam. Nino est en grande forme, il l’a prouvé ses dernières semaines. Cela fait très longtemps qu’il n’a pas touché une barre. »

Et Jalisca ?

Aux côtés de Nino, Steve Guerdat espère aligner sa princesse Jalisca, qui fera ses adieux à la compétition le samedi. Il faudra pour cela que sa jument soit au meilleur de sa forme, ce qui n’est pas assuré : il y a deux semaines, lors du concours de Parme en Italie, où il s’est rendu pour préparer Jalisca, cette dernière à reçu un coup de pied à travers le box. « Elle a un gros hématome, donc j’attends de savoir si elle sera remise à 100% d’ici-là » expliquait le Jurassien. Il avouait qu’il ne monterait sa jument que s’il est sûr qu’elle puisse réussir une performance : « J’aimerais finir avec un résultat à la hauteur de sa carrière. Je veux qu’elle arrête la compétition avec l’envie, l’œil vif et qu’elle soit en forme. C’est mon cadeau. »

Appréhende-t-il ces adieux (qui se dérouleront de toute manière le samedi soir) ? « Non. Il y aura des larmes, mais ce sera des larmes de joie. Ma relation avec Jalisca ne s’arrêtera pas là. »

Pour la grosse épreuve du vendredi – et peut-être celle du samedi, en fonction de la forme de Jalisca –, il misera sur Nasa (Photo ci-dessous). Clair II pourrait aussi être aligné. Aucune décision n’est encore prise : le Jurassien avisera peu avant le début du concours.

Une pression bénéfique ?

L’élément le plus flagrant de cette conférence de presse est l’attitude décidée de Steve Guerdat, qui n’hésite pas à se placer d’ambitieux objectifs devant de nombreux journalistes. De quoi se mettre une sacrée pression ! Une pression qui lui semble toutefois nécessaire pour réaliser de grands exploits. La technique portera-t-elle à nouveau ses fruits ? Réponse la semaine prochaine à Palexpo…

Oriane Kleiner 

Retrouvez une interview en vidéo de Steve Guerdat ci-dessous. 

Steve Guerdat et Nasa Zoom sur « Steve Guerdat et Nasa » (touche ESC pour fermer)
Steve Guerdat et Nasa

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!