Le Cavalier Romand
30.01.2012

Zurich: Marco Kutscher devant Delaveau, avec brio

Marco Kutscher devant Delaveau, avec brio

Marco Kutscher et Cornet Obolensky Zoom sur « Marco Kutscher et Cornet Obolensky » (touche ESC pour fermer)
Marco Kutscher et Cornet Obolensky

10e étape de la Coupe du monde Rolex FEI, le Classic Mercedes de Zurich est revenu ce dimanche 29 janvier à l'Allemand Marco Kutscher, épatant de maîtrise avec le bel étalon BWP Cornet Obolensky (par Clinton), qui curieusement n'avait encore jamais gagné de manche Coupe du monde, mais les Français lui ont mené la vie dure. Patrice Delaveau, 2e de l'épreuve et 2e aussi au classement général, a manqué la victoire pour moins d'une demi-seconde avec sa bouillante Ornella Mail HDC.

Sept au barrage vendredi dans le Grand Prix Rolex, sept au barrage ce dimanche et un seul cheval qualifié les deux fois, le puissant Winningmood de Luciana Diniz, 6e. Les parcours de Zurich étaient particulièrement sélectifs, mais tant Marco Kutscher que Patrice Delaveau les ont appréciés. "On est plutôt habitué à avoir une quinzaine de chevaux au barrage ces temps-ci, mais 7 - 8 sans faute (8, en comptant Ludo Philippaerts, écarté du barrage pour 36 centièmes), c'est bien aussi", a dit le second, tandis que le vainqueur ajoutait: "Quel métier difficile, à Bâle, les parcours étaient déjà sélectifs et il y avait presque trop de sans faute, cette fois-ci, il n'y en a que sept, mais c'était très bien conçu, très technique, mais "fair", sans vilaines fautes, chapeau à Rolf Lüdi!".

Belle revanche pour le beau gris

On se souvient que l'élégant Cornet Obolensky (13 ans) s'était blessé ici-même voici deux ans, en glissant sur la route verglacée reliant le terrain d'échauffement à l'arène. Cela l'avait tenu éloigné des terrains pendant près d'un an. "On l'avait même cru perdu pour le sport et je dois encore remercier les vétérinaires qui l'avaient bien soigné. Il est très en forme et je n'avais encore jamais réussi un aussi bon barrage avec lui. Il avait souvent été 2e d'une Coupe du monde, mais jamais premier, c'est fait!", a avoué Marco Kutscher (36 ans), heureux et souriant (comme à son habitude). Lui-même avait déjà gagné deux épreuves Coupes du monde, "à Vigo et à Bordeaux, sauf erreur" sans parler des nombreux GP enlevés avec Cash ou Montender, double champion d'Europe en 2005 évidemment.

Victorieuse de ce GP Mercedes en 2008 avec Socrates, Edwina Tops-Alexander a pris une excellente 3e place cette fois-ci avec le génial petit S. F. Cevo Itôt du Château (par le Tot de Sémilly), qui a fini une demi-seconde derrière Ornella Mail HDC. "J'aurais pu être plus audacieuse avant la triple-barre, mais Marco était presque imbattable", dira l'Australienne.

Delaveau s'en veut... un peu

En perfectionniste qu'il est, Patrice Delaveau n'était pas totalement satisfait de sa 2e place et de son parcours. "Je suis un peu déçu de mon barrage, car j'aurais pu gagner une foulée entre le no 1 et le no 2. Ornella a du caractère, elle a fait un peu de cinéma en s'élançant, un coup de cul et je n'ai pas pu sauter le no 1 dans le galop. J'ai abordé le Spa avec une foulée épouvantable (ndlr: c'est lui qui le dit!) mais elle a su faire l'effort nécessaire pour le franchir. Ornella Mail HDC est une vraie jument, extrêmement chaude, avec un très fort caractère, mais elle donne tout une fois sur la piste", expliquera le Normand, pour la toute première fois ici. Et la suite fut brillante, mais il manquait 46 centièmes. Et donc une foulée… Le Français est 2e au général, derrière Rolf-Göran Bengtsson, 14e ici avec Casall la Silla, et devant Denis Lynch, qui a fait trois barres… Suivent Marco Kutscher, Kevin Staut, 17e et donc tout juste hors des points, et les Suisses Guerdat et Schwizer, décevants ici.

A Bordeaux, samedi soir, Patrice Delaveau tentera sa chance avec Ornella Mail HDC ou Orient Express HDC, "Je déciderai cette semaine, on verra, mais je pense en revanche n'en prendre qu'un des deux et miser sur Katchina Mail, qui a effectué un bon retour ici (2e samedi) dimanche dans le GP de la Ville de Bordeaux." Heureux homme qui a désormais trois cracks. "ça ne m'était jamais arrivé et c'est rare dans la vie d'un cavalier, il faut savoir en profiter. Le but serait de ménager Orient Express HDC jusqu'à La Baule, en misant sur Ornella Mail et aussi sur Katchina Mail à la finale de la Coupe du monde de den Bosch, en mettant Katchina Mail dans la chasse pour éviter de trop chauffer Ornella, mais on verra, ce sont les plans et les chevaux décideront!"

Un autre Français, Simon Delestre, 4e, fut très près de fêter le succès le plus prestigieux de sa carrière. Napoli du Ry, qui s'était déjà joué du parcours initial avec beaucoup d'aisance et de sûreté, fit une petite barre, un mini postérieur, sur le vertical de la FEI, avant-dernier obstacle du barrage, bouclant la ligne avec 6 dixièmes de marge sur Cornet Obolensky. Rageant, mais prometteur!

Suisses déçus

La satisfaction dans le camp français contrastait avec les déceptions des Suisses, retombés de haut après la belle victoire de Steve Guerdat et Nasa dans le GP Rolex. Les Schwizer, Guerdat, Muff et autre Janika Sprunger ont tous déçu, faisant tous deux fautes ou… plus! Seules notes positives, la 7e place de Beat Mändli avec Una Traviatta (par Contender), jument de 11 ans née au Portugal et dans ses écuries depuis l'automne seulement. Elle ne lui était pas destinée, Paul Bücheler l'ayant acquise en septembre dernier pour Annina Züger. Ce n'est que parce qu'elle se révéla trop forte et compliquée pour une jeune demoiselle que Beat Mändli en a "hérité". Une victoire vendredi, la 7e place ici: encourageant! Claudia Gisler, 10e et 11e déjà à Genève, prouve aussi la régularité de Touchable, victorieux de quatre GP 3 étoiles (dont Montpellier) en 2011.

 

Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!