Le Cavalier Romand
31.08.2012

Kiamon vendu par Werner Muff à Edouard de Rothschild

Après le départ de Carlina IV, nouvelle perte pour l'équipe olympique suisse de saut

Werner Muff et Kiamon Zoom sur « Werner Muff et Kiamon » (touche ESC pour fermer)
Werner Muff et Kiamon

"J'ai une famille, plusieurs propriétaires, mais aucun gros sponsor et je ne pouvais pas refuser une telle offre. J'avais déjà eu des demandes dans le courant de l'année, mais ça s'est accéléré juste après les JO et j'ai dit oui",

nous a précisé Werner Muff (photo) pour expliquer le départ de son cheval olympique, Kiamon, vendu à Edouard de Rotschild. Le richissime Français, qui monte pour les couleurs d'Israël, président de France Galop jusqu'en décembre 2011, actionnaire principal du quotidien Libération (à 38,7%), cavalier amateur désireux de participer au plus haut niveau, entend monter lui-même le cheval.

Agé de 10 ans seulement, Kiamon est un hongre alezan Brandenbourg, né le 26 mars 2002. Son père est Kolibri, sa mère Rachel II (par Ramiro’s Match). Débuté à 5 ans par Werner Muff, déjà 5e d'une grosse épreuve à Aix-la-Chapelle en 2010 (il avait alors 8 ans!), Kiamon a fait une excellente saison 2011 (il était réserviste aux championnats d'Europe de Madrid) et il a éclaté lors du CHI-W de Genève, en décembre dernier, en étant 2e du Grand Prix Credit Suisse, 4e du Défi des Champions et 11e du GP Coupe du monde Rolex FEI, ce qui allait aussi permettre à son cavalier d'être sacré meilleur cavalier du concours.

Idem au CSIO de St. Gall 2012, où Kiamon signa un double sans faute dans la Coupe des Nations. Il se classa par ailleurs 6e, 7e et 10e (Grand Prix Rolex) au CHIO d’Aix-la-Chapelle, début juilet, malgré un Prix des Nations raté. Aux JO, après un sans faute dans la qualificative individuelle, Kiamon fit quatre barres (4 + 12) dans la finale par équipe et il ne sauta pas dans la finale individuelle, Werner Muff étant le quatrième de son camp (trois finalistes par pays). Londres aura été leur dernier concours ensemble.

Même si Kiamon a une galopade parfois difficile à gérer, notamment dans les combinaisons, il est très puissant et s’affirme comme un bon coéquipier, qui remplit généralement bien son rôle. Reste à savoir si le Baron Edouard de Rotschild (54 ans) saura poursuivre à ce niveau-là ou s'il préférera confier à moyen terme ce crack à l'Irlandaise Jessica Kürten, qui est basée chez lui, ou à un autre cavalier. Wait and see!

Une équipe bien différente en 2013?

Pour l'équipe de Suisse, c'est la deuxième grosse perte depuis les JO, après le départ de Carlina IV pour les écuries de l'Irlandais Trevor Coyle, en Belgique. D'autres rumeurs parlent de grosses offres pour Castlefield Eclipse et l'équipe de Suisse version 2012 pourrait donc être bien modifiée d'ici à l'an prochain, même si Steve Guerdat conserve Nino des Buissonnets (ainsi que Nasa, Carpallo, Jalisca et cie) et si Pius Schwizer a plusieurs autres cracks. Avec Janika Sprunger, Clarissa Crotta, Beat Mändli, Arthur G. da Silva et Martin Fuchs, notamment, la Suisse aura toutefois bien des options valables d'ici aux Européens 2013.

Certains annoncent aussi le départ pour le Brésil de Ferrari, le bon alezan brûlé d'Yves G. Piaget, encore 1er d'une jolie épreuve à Aix-la-Chapelle, mais c'est prématuré.

Alban Poudret

S'abonner au Cavalier Romand

Retrouvez le détail de cet article dans "Le cavalier Romand" disponible en kiosque... ou directement dans votre boîte aux lettres en vous abonnant!

Cet article fait partie des archives.
Découvrez nos dernières nouvelles!