Le Cavalier Romand
28.01.2016

Laetitia du Couëdic nous raconte son Winter Equestrian Festival en Floride. Partie 1

Laetitia du Couëdic et Cheyenne Z Zoom sur « Laetitia du Couëdic et Cheyenne Z » (touche ESC pour fermer)
Laetitia du Couëdic et Cheyenne Z

MON PREMIER CSI AU WINTER EQUESTRIAN FESTIVAL DE WELLINGTON, FLORIDE

« Je suis installée depuis maintenant un mois et demi chez Daniel Bluman à Wellington en Floride, avec deux chevaux, dont ma jument de tête, Cheyenne.  C’est une expérience unique de pouvoir participer au Winter Equestrian Festival qui dure environ 4 mois. La saison à Wellington est longue et les chevaux s’habituent assez vite à la piste étant donné qu’il y a des concours au même endroit chaque semaine, du mardi au dimanche. Après en avoir discuté avec Daniel, nous avons décidé que Cheyenne ne sauterait jamais plus qu’une semaine sur deux et nous allons essayer de ne lui faire courir que deux épreuves par concours. Nous ne sauterons d’ailleurs pas seulement au PBIEC (Palm Beach International Equestrian Centre) mais allons aussi participer à des concours dans les environs. 

La semaine dernière j'ai donc pu participer au CSI 2* qui a eu lieu à Wellington. Ma jument avait sauté une petite épreuve sur la piste internationale deux semaines auparavant afin qu'elle ne soit pas surprise et qu’elle n’ait pas besoin de sauter d’autres épreuves avant la qualificative pour le Grand Prix. J’ai donc monté Cheyenne jusqu’au concours (eh oui! pas besoin de van ni de camion, 20 minutes de trotting depuis les écuries de Daniel et nous y sommes!).

 Visite vétérinaire le mardi, et épreuve qualificative du Grand Prix le jeudi. 97 partants, et pas des moindres! C’est Eric Lamaze qui s’est imposé devant Laura Kraut et Beezie Madden. Toutes les stars sont là, Meredith Michaels Beerbaum, Doda de Miranda, Nick Skelton, Kent Farrington, etc… Le parcours est haut et technique, mais surtout le temps accordé est très court. C’est pour moi la plus grande difficulté. Il est très rare que nous ayons des temps aussi courts dans des épreuves à barrage en Europe. Il fallait vraiment monter comme une épreuve de vitesse pour ne pas être pénalisé par des points de temps dépassé. Cheyenne a sauté merveilleusement bien, nous terminons à 4 points, mais très rapides. Si moi je n’ai jamais été « Speedy Gonzales », Cheyenne, elle, en revanche, est une jument vraiment très rapide et elle se prend au jeu.

Pour le Grand Prix de samedi soir, les 45 meilleurs de cette épreuve se sont qualifiés et j’étais donc vraiment satisfaite d’en faire partie. Vendredi, jour de repos. Je décide de simplement faire une longue détente, extension d’encolure pour Cheyenne. Le samedi matin, ma jument est en pleine forme. Toutefois, la journée passe lentement. 

Le Grand Prix ne commence qu’à 19h…Autant dire que le stress a le temps de monter. Je fais la reconnaissance avec Daniel, une fois, deux fois, trois fois,… Nous comptons et recomptons les lignes, toujours en analysant les difficultés du parcours et en sachant que le temps limité sera très court, comme toujours. Avant le début de l’épreuve une émouvante cérémonie a lieu pour Andres Rodriguez et Sophie Walker, qui ont perdu la vie ensemble au début d’année ici à Wellington. Un peu plus tard les premiers concurrents se mettent à cheval et commencent à se préparer. Cheyenne et moi aussi, puisque nous sautons en début d’épreuve. 

L’ambiance monte, il fait nuit, la grande piste internationale de Wellington est éclairée par de grands lampadaires, et les tribunes sont pleines à craquer! C’est vraiment impressionnant d’entrer dans cette arène lors d’un “saturday night class”!

Ma petite Cheyenne, qui adore le public, se grandit tout de suite de 10 centimètres et j’avoue avoir eu un peu de mal à la reconcentrer tellement elle était excitée par les lumières et la foule. La cloche sonne et nous prenons le départ. Encore une fois elle franchit tous les obstacles avec une facilité presque déconcertante. Je faute en début de parcours, et je pense tout de suite à mon chronomètre. J’accélère et termine mon Grand Prix avec 4 points, sans dépassement de temps. J’étais déçue de ma petite faute, mais contente malgré tout. J’étais plus détendue que lors de la qualification, et plus en harmonie avec Cheyenne. Je pense que c’est un de nos plus beaux parcours. 

Je donne quelques carottes à ma jument et retourne regarder la fin de l’épreuve. Le niveau est impressionnant. Les cavaliers sont précis et rapides, tous les chevaux font envie. Douze cavaliers sont au barrage et je parie sur la victoire de Todd Minikus et sa jument Quality Girl que j’ai déjà vu sauter ici. Todd est très rapide et sa jument très respectueuse. Ils partent en dernier et remportent le premier Grand Prix 2* international du WEF 2016, doté à 86'000 dollars.

Cette première semaine de concours m’a vraiment ouvert les yeux sur le niveau des cavaliers et des chevaux ici. Il ne faut pas croire une seule seconde que cette tournée est plus facile qu’une autre. Les parcours sont vraiment compilqués, gros, techniques et il faut rivaliser avec beaucoup des meilleurs cavaliers du monde. Quelle belle expérience pour commencer ma saison 2016 ! »

Commentaire

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant. Voulez-vous être le premier à en ajouter un ?

Poster un commentaire