Le Cavalier Romand
20.12.2013

Patrice Delaveau nous raconte son CHI de Genève 2013

Patrice Delaveau et Lacrimoso dans la grosse épreuve du jeudi soir Zoom sur « Patrice Delaveau et Lacrimoso dans la grosse épreuve du jeudi soir » (touche ESC pour fermer)
Patrice Delaveau et Lacrimoso dans la grosse épreuve du jeudi soir

JEUDI, 1er jour: 

« Mes chevaux sont arrivés mercredi matin et ont donc eu une journée pour se reposer et s’acclimater à l’environnement.

Ma première journée s’est plutôt bien déroulée. Orient a très bien fait sa première épreuve de rentrée (ndlr : la 135 cm). Il a bien sauté, était très à l’aise sur la piste et très frais. Il me paraît prêt pour l’épreuve de demain (vendredi) et le Grand Prix de dimanche. Ornella a très bien sauté la 145 cm, sans trop forcer, elle a fait un bon parcours. Je ne voulais pas forcément aller très vite, mais tout c’est bien enchaîné et elle a pris la 2e place.

Et enfin, Lacrimoso a très bien sauté dans la Geneva Classic (150 cm). Je n’ai pas eu de chance. Sans ma faute en fin de parcours sur le double, le vrai juge de paix du parcours, j’aurais pu gagner l’épreuve (ndlr : avec plus de 2 secondes d’avance sur Hans-Dieter Dreher, vainqueur de l’épreuve avec Colore).

C’est une très bonne première journée. Je suis content de mes chevaux et comme toujours, ici à Genève, tout est très bien organisé. Les chevaux sont à l’aise et nous, les cavaliers, nous sommes bien accueillis. Mon premier jour est donc très satisfaisant.

Demain, mon programme est assez « light ». Je pense ne monter que le Grand Prix demain soir avec Orient. Ca va être une journée longue, mais ici il y a beaucoup de choses à voir et à faire. Et demain soir,  le Grand Prix Credit Suisse est une épreuve importante pour moi : il faut que je fasse un bon résultat pour me qualifier pour l’épreuve de samedi soir. J’aimerais vraiment pouvoir participer au Défi des Champions. »

Patrice Delaveau sur le paddock du CHI de Genève Zoom sur « Patrice Delaveau sur le paddock du CHI de Genève » (touche ESC pour fermer)
Patrice Delaveau sur le paddock du CHI de Genève

VENDREDI, 2e jour: 

« Aujourd’hui (ndlr. vendredi), je ne participais qu’au Grand Prix Credit Suisse, donc ça a été un petit peu long. Ce matin on avait un meeting avec le club des cavaliers (IJRC), puis j’ai travaillé mes chevaux. Ensuite, j’ai flâné dans les différents stands du CHI.

Ce soir, mon épreuve ne s’est pas très bien passée. Orient s’est fait un peu peur au paddock et s’est arrêté à la détente. Je n’ai pas trop d’explication. Il a fait tout de même un premier tour plutôt correct, même si je le sentais pas très serein (ndlr. Patrice Delaveau et Orient Express HDC ont signé un beau parcours sans faute à l’initial.) Au barrage, il a fait un refus sur le double, avant-dernier obstacle du barrage. Ce n’est vraiment pas normal. Je n’ai rien senti de spécial, mais je verrai demain à froid s’il ne s’est pas fait mal. Je ne pense donc pas le monter dans le Grand Prix de dimanche, car ce n’est pas habituel qu’il se comporte ainsi. Je ne veux prendre aucun risque avec mon cheval. J’ai aussi la chance d’avoir Lacrimoso, qui est tout à fait capable de disputer ce Grand Prix.

Maintenant, je vais aller voir si je suis qualifié pour le Défi des Champions de samedi soir. Si c’est le cas, j’y monterai Lacrimoso. C’est peut-être un peu beaucoup de faire les deux grosses épreuves (Défi et Grand Prix) avec le même cheval, mais Lacrimoso est vraiment très en forme et je pense qu’il peut le faire. »

Patrice Delaveau et Orient Express dans le Grand Prix Credit Suisse Zoom sur « Patrice Delaveau et Orient Express dans le Grand Prix Credit Suisse » (touche ESC pour fermer)
Patrice Delaveau et Orient Express dans le Grand Prix Credit Suisse

SAMEDI, 3e jour: 

« Aujourd’hui, j’ai participé à deux épreuves, celle des combinaisons à 14h00 et le Défi des Champions ce soir. Dans la première, Ornella Mail a fait une petite faute. C’est dommage, car elle sautait vraiment bien. C’est de ma faute, je l’ai trop laissée faire son cinéma et elle s’est un peu couchée à l’intérieur. Je lui ai trop fait confiance. Du coup, je suis venu trop près et j’ai fait une petite faute, que je prends entièrement à mon compte. J’étais un peu déçu car elle ne méritait pas de faire quatre points. C’était vraiment une bonne épreuve pour elle, mais c’est le jeu. (ndlr : Patrice Delaveau avait remporté cette épreuve l’an dernier avec Lacrimoso.)

Par contre, dans le Défi des Champions de ce soir, je suis vraiment très content de Lacrimoso. Il a sauté de manière parfaite au premier tour et il a beaucoup donné au barrage. En fait, j’ai perdu l’épreuve entre le double de droits et l’oxer aux couleurs de Rolex. Je n’ai pas pu reprendre l’intérieur pour faire six foulées. Mais je n’ai pas grand-chose à me reprocher. Kent Farrington est très fort et en forme, il a déjà gagné hier. Il est imprenable. Je suis donc très satisfait, d’autant que je n’ai pas tout demandé à Lacrimoso,  puisqu’il disputera le Grand Prix demain. Peut-être que ce n’est pas la meilleure préparation pour cette épreuve, mais je ne l’ai pas non plus mis dans le rouge. J’ai quand même bon espoir pour demain, le cheval me paraît très en forme. C’est un cheval jeune, plein de sang, qui est au sommet de sa forme en ce moment.

J’ai travaillé Orient ce matin. Il était bien, mais après ce qui s’est passé hier (ndlr : un stop au barrage, lire news de vendredi), je ne veux pas prendre le risque de refaire un mauvais parcours. Il y a peut-être quelque chose qui le dérange ; je reste donc très prudent et j’ai décidé de ne pas sauter avec lui demain.»

DIMANCHE, 4e jour: 

« Lacrimoso sautait bien encore au barrage, sans que je ressente de fatigue par rapport à ses deux tours d'hier soir. Il a donné un grands saut sur l'entrée du double. Du coup, il en est sorti un peu long, d'où cette petite faute. Je ne l'ai même pas entendue. Ce sont les cris du public qui me l'ont d'ailleurs fait savoir. C'est un très bon concours dans l'ensemble. Lacrimoso reprendra peut-être sur les étapes Coupe du monde du début d'années. Cela va dépendre un peu d’Orient Express, s'il doit être arrêté ou pas. S'il doit être arrêté, LAcrimoso sera là. Carinjo, lui, a droit à un bon mois de vacances. »

Les propos du dimanche ont été recueillis par notre confrère de Grand Prix magazine, Sébastien Roullier. 

Patrice Delaveau et sa facétieuse Ornella Mail Zoom sur « Patrice Delaveau et sa facétieuse Ornella Mail » (touche ESC pour fermer)
Patrice Delaveau et sa facétieuse Ornella Mail

Patrice Delaveau et Lacrimoso HDC dans le Défi des Champions Zoom sur « Patrice Delaveau et Lacrimoso HDC dans le Défi des Champions » (touche ESC pour fermer)
Patrice Delaveau et Lacrimoso HDC dans le Défi des Champions

Commentaire

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant. Voulez-vous être le premier à en ajouter un ?

Poster un commentaire