Pas de sanction contre Stefan Lauber, comme le réc

Pas de sanction contre Stefan Lauber, comme le réclamait avec fermeté M. Arnold Hürlimann, le président de l’OKV (cavaliers de Suisse orientale). La commission de sélection a en effet estimé que Lauber ne pouvait être accusé de comportement anticollégial, malgré son abandon un peu suspect dans le Prix des Nations de New-York puisque Pernod S n’a ensuite plus a sauté jusqu’en février (si l’on excepte tout de même un parcours manqué à Toronto). Pernod S est d’ailleurs à nouveau blessé et il a hélas incité Lauber à forcer un peu son jeune et génial Royal Future (3e du GP de Bordeaux), en le faisant ensuite sauter sans interruption à den Bosch, Zurich et Göteborg.

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand