Coupe des Nations de Rome: les Whitaker font un « family show », les Suisses 5es.

John, Michael et Robert triomphent, aidés par une petite Anglaise qui monte: Holly Gillott. Les Helvètes, 8es après la première manche, ont eu une belle réaction. Niklaus Rutschi 1er et 2e auparavant

John Whitaker,Argento,Coupe des Nations,Rome,Niklaus Rutschi John Whitaker

Les grands-parents Whitaker ont 23 descendants - Robert est le dernier en date à avoir eu un enfant - et une bonne douzaine montent au haut niveau. Ce vendredi à Rome, sous un ciel peu serein, mais devant un parterre ébahi, ils étaient trois dans l’équipe de Grande-Bretagne victorieuse de la Coupe des Nations. John Whitaker (60 ans) partait le dernier avec Argento (photo) et il avait la pression, mais il a tenu, comme à la belle époque. 

Argento n’a pas tous les moyens et il a couvert de justesse la rivière, pourtant raccourcie à 3m70 à cause de la pluie (les oxers avaient été rabotés de 10 cm, les verticaux de 5 cm), mais son fabuleux pilote a fait le job, avec conviction et précision. La classe! Montant le puissant gris Cassionato, Michael n’a pas non plus fait trembler une seule barre, mais 16 centièmes (voilà qui rappelle La Baule) lui ont coûté 1 malheureux point qui eût pu redonner l’avantage aux Hollandais, très homogènes 2es. 

Robert, le fils de John s’est lui permis une faute sur le dernier (!) avec Catwalk, mais elle a pu être effacée par la jeune Holly Gillott, seule équipière ne provenant pas de la famille, qui s’est bien rachetée au second tour (12 + 0 avec Dougie Douglas). Le neveu William Whitaker était réserviste! A quand une équipe 100% Whitaker?

Les Hollandais, qui alignaient cette fois leur quatuor de parade, ont donc pris la 2e place, après une décevante 8e place à La Baule. Les Suédois, 3es, ont montré de la réserve, les Espagnols, 4es, de la réserve.

La Suisse se rachète, mais...

La Suisse est remontée à la 5e place, devant l’Italie, moins heureuse devant son public qu’à Lummen, le Qatar, loin du compte, et la Belgique, gagnante ici l’an passé et très décevante 8e cette fois. Le jeune Jos Verloy, qui a volé une foulée à son cheval dans le triple (et non l’inverse) aurait pu se faire mal, son Farfelu de la Pomme aussi.

8e à mi-épreuve et 5e au final, la Suisse aurait pu finir à la hauteur des Suédois, 3es, si elle n’avait pas manqué son départ. Jane Richard Philips (0 + 0) avait été la seule à sortir un sans-faute avec son impressionnant Pablo de Virton, mais Janika Sprunger (4 + 0) a laissé une très belle impression avec sa prometteuse 9 ans Bonne Chance, déjà gagnante de deux GP. 

Les deux Messieurs se sont rachetés au second tour, même si Steve Guerdat (12 + 4) a concédé une barre en fin de parcours. Le Jurassien aurait pu ne pas repartir, le score et le sort de l’équipe étant scellés, mais il voulait faire un tour de réglage avec son jeune Corbinian.

Niklaus Rutschi, pour son compte

Niklaus Rutschi (12 +0) expliquait les nombreuses fautes du premier tour par un terrain très mouillé et  mou. « Windsor et les autres ne sont plus habitués à ça ». Le Lucernois avait brillé auparavant, gagnant une épreuve avec son indigène Earl Pery’s Caro CH, tout en se classant 2e de la chasse avec Si Gracieuse Ardente. Belle moisson quand même!

Alban Poudret


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier