Décès d'un grand homme de cheval, le champion olympique de dressage Henri Chammartin

Champion olympique individuel de dressage en 1964 à Tokyo - et avec son cheval de réserve, "Woerman" -, quatre fois médaillé olympique par équipe (du quatre sur quatre, puisqu'il n'y avait pas de classement par équipe aux Jeux de Rome), quintuple champion d'Europe entre 1955 et '65 (trois fois avec "Wöhler", deux fois avec "Wolfdietrich", photo), Henri Chammartin s'est éteint lundi matin, dans sa 93e année.
Fils de paysan, écuyer au Dépôt des Chevaux de l'Armée à Berne, ce Fribourgeois né à Chavannes-sous-Orsonnens était un homme simple, modeste et attachant, toujours prêt à rendre service. Après avoir lui-même brillé avec ses montures de cavalerie "Woehler" et "Wolfdietrich" surtout, il avait arrêté la compétition en 1972 et transmis son savoir à de nombreux cavaliers. Son épouse et son fils étaient décédés voici quelques années et cela l'avait beaucoup affecté, il sera enterré auprès d'eux, à Ostermundingen, nous a confié son ami Guy von der Weid, dont le père, Henri, ancien commandant du DFCA, avait longtemps été chef de l'équipe suisse de dressage. Henri Chammartin était très aimé de ses élèves et camarades du Dépôt et il revoyait chaque premier lundi du mois d'anciens cavaliers amis. A sa fille vont nos sincères condoléances.
A. P.


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand