CHI de Genève : Steve Guerdat est prêt à en découdre

Steve Guerdat et Nino des Buissonnets remportent le Grand Prix Rolex du CHI de Genève Steve Guerdat et Nino des Buissonnets

Steve Guerdat Steve Guerdat

Alors que le CHI de Genève débutera dans trois jours, Steve Guerdat a répondu aux questions des journalistes. Il s’est confié sur son envie de briller à Genève et notamment dans le Grand Prix Rolex de dimanche après-midi. Ultra-motivé, le Jurassien rêve d’inscrire une nouvelle fois son nom au palmarès de ce prestigieux Grand Prix et de faire ainsi débuter son cycle dans le Rolex Grand Slam of Showjumping. 

  • Quels chevaux allez-vous monter à Genève ?

  • Nino et Corbinian. Quant au troisième cheval qui m’accompagnera, je dois encore faire un entraînement pour me décider. Le plan est que Corbinian fasse la grosse épreuve du jeudi soir, le Grand Prix Credit Suisse, ainsi qu’une grosse épreuve du samedi et l’autre cheval fera la deuxième grosse épreuve du samedi. Nino fera deux petits parcours avant le Grand Prix Rolex, qui est mon objectif principal. 
  • La saison indoor a-t-elle bien débuté?

  • Cela aurait pu être mieux, mais mes chevaux sont en forme. Nino a eu un long break cet été et a fait de bonnes choses dans les étapes Coupe du monde d’Oslo, Helsinki et Madrid. Corbinian s’est très bien comporté ce week-end à Paris. Il a fait une faute dans le Grand Prix, mais avait pris une bonne 3e place dans la grosse épreuve du vendredi.
  • Comment abordez-vous le concours de Genève ?

  • C’est toujours une immense joie de revenir à Palexpo. Il y a des concours où l’on va pour les points Coupe du monde, pour les Coupes des Nations ou parce qu’un cheval a besoin de faire tel concours, mais à Genève, c’est simplement un bonheur d’y aller, il n’y a aucune autre raison. J’aime être là.
  • Vous êtes le chouchou du public à Genève, il vous accueille toujours avec beaucoup de bruit. Cela vous fait-il ressentir une pression particulière ?

  • C’est une bonne pression. C’est l’une des plus belles reconnaissances. Dans la carrière d’un sportif, il y a toujours des hauts et des bas, mais avoir une telle reconnaissance du public année après année, c’est la plus belle chose dont je puisse rêver.
  • Quel est votre favori pour le top 10 ?

  • C’est difficile à dire, il sont tous tellement bons. Mais j’espère vraiment que Grégory Wathelet gagne. Il le mérite après sa saison. Et s’il est sans-faute en première manche, il peut être très rapide. Bertram Allen et Scott Brash peuvent aussi gagner, mais je pourrais très bien dire le nom des dix participants, car ils sont tous très bons.
  • Que pensez-vous de la performance de Scott Brash dans le Rolex Grand Slam ?

  • Il nous a prouvé que rien n’est impossible. Il s’agissait de l’une des choses les plus difficiles à réussir. C’est fantastique pour notre sport, cela le rend encore plus excitant.
  • Après ces mois difficiles, comment allez-vous ?

  • Ce qui m’est arrivé est quelque chose que l’on n’oublie pas. Mais la vie continue et je suis heureux d’avoir pu prouver mon innocence. Je peux me regarder dans le miroir.
  • Vous faites partie des témoignages Rolex. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

  • C’est un immense honneur. Je suis très reconnaissant que mon nom soit associé à Rolex. Rolex est une marque que tout le monde respecte. C’est un rêve de faire partie de cette famille qui a de vraies valeurs. 

Propos recueillis par Oriane Grandjean 


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats vaudois – saut
Avenches/IENA

Championnats de Suisse – dressage
Roggwil/BE

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier