CHIO d'Aix-la-Chapelle: le GP Rolex pour Michael Whitaker, well done!

Ecarté de la sélection pour les JO, le Britannique se rappelle au bon souvenir des sélectionneurs. Pius Schwizer et Werner Muff dans les dix.

Un temps, l'on imaginait l'équipe britannique aux JO de Londres composée majoritairement, voire uniquement, de Whitaker's! Stupeur fin juin, en apprenant qu'il n'y en aurait aucun, pas même Michael ou John. Comme GIG Amai revenait depuis peu de blessure, Michael Whitaker ne fut mis que comme no 6 (ou 2e réserviste, si vous préférez!) sur la liste, les Britanniques ayant exigé que la liste soit fermée avant Aix. D'autant plus regrettable que ce puissant hongre bai BWP s'est montré le meilleur de son équipe jeudi soir dans la Coupe et qu'il a surtout remporté ce dimanche avec brio ce 78e Grand Prix Rolex d'Aix-la-Chapelle, si prestigieux, doté de 350'000 Euros et suivi par 49'000 spectateurs enthousiastes et imperméables aux aléas du temps (averses dantesques en début d'épreuve, soleil et vent ensuite).

Avec son bon sens teinté d'humour, le vainqueur a déclaré "Ils devraient revoir ça, mais ce n'est pas à moi de le faire!", aux journalistes lui demandant pourquoi les autres pays pouvaient attendre ce lundi pour communiquer leur liste définitive et pas la Grande-Bretagne. En petit comité, il nous a avoué que des compatriotes se mobilisaient pour lui et que des pétitions avaient été lancées ces jours derniers déjà". Di Lampard, co-sélectionneur, nous a aussi précisé que : "Le comité olympique britannique avait voulu la sélection plus vite et que la liste était arrêtée, mais que la porte n'était peut-être pas totalement fermée".

Michael avec Totilas?

"Cela fait 28 ans que j'essaye de gagner ce Grand Prix, il faut savoir être persévérant", a aussi lancé Michael Whitaker, se remémorant avoir débarqué ici pour la première fois en 1984, avec Mon Santa. "J'avais bouclé trois sans-faute dans la Coupe des Nations (ndlr: barrage perdu contre la Suisse) et terminé 3e du Grand Prix, qui m'avait toujours résisté jusqu'ici". Bonne mémoire, le Michael!

Pour la petite histoire, on ajoutera que dans la nuit de vendredi et samedi, après une soirée bien arrosée (et il ne pleuvait pas ce jour-là à Aix!), Michael Whitaker a inscrit son nom au-bas de la liste des vainqueurs du Grand Prix, qui orne un panneau placé vers l'entrée des chevaux. "Michael Whitaker sur Totilas 2012"! "Ce n'est pas moi, c'est un compère qui a mis ça", nous a dit l'Anglais, plus taquin que jamais!

Thomas Voss, son surprenant second, a lui une chance d'obtenir la place de cinquième dans l'équipe allemande et cela suffirait presqu'à son bonheur, car il ne figurait pas sur la short list. Il aura fallu que Ludger Beerbaum renonce de lui-même (Chiara, 16e, a remplacé Gotha, en méforme, dans le GP) que Marco Kutscher s'effondre (son Cornet Obolensky a à nouveau fait 16 pts ce dimanche) pour qu'il entre en ligne de compte. Son étalon holsteiner Carinjo (par Cascavello et par Landgraf I) a bouclé trois sans-faute impeccables.

Un barrage à trois

Meredith Michaels Beerbaum, 3e avec l'impressionnante Bella Donna ("Elle est fabuleuse, mais je dois encore lui apprendre à galoper fort"), Hans-Dieter Dreher, 4e avec Embassy II ou René Tebbel, 12e avec Light on, pourraient aussi entrer en ligne de compte.

Le barrage ne concernaient plus que trois concurrents, la première manche (16 efforts), avec son double de bidets (deux oxers de 190 cm de large) suivi d'un vertical rouge très fautif et son triple blanc, ayant fait un gros tri et la seconde manche (15 efforts) ayant joué avec les nerfs de quatre des sept sans-faute du premier tour, l'Américaine Laura Kraut, non-sélectionnée pour les JO et surmotivée sur Cedric, 6e, son compagnon, le Britannique Nick Skelton, piégé par le no 1 avec Carlo, 8e, Katharina Offel, 11e avec le génial Vivant (à suivre de près aux JO aussi…), et Ludger Beerbaum, 16e avec une Chiara un peu verte.

Pourquoi ne pas se contenter d'une grosse manche avec un barrage? Le sport moderne, c'est plutôt ça. Plusieurs chevaux prévus pour les JO ont du reste été laissés aux écuries. 40 efforts, c'est beaucoup, même pour le Grand Prix no 1 au monde, et la seconde manche, moins technique, était un peu du "remplissage" ou sinon un test pour les nerfs un peu injuste pour les valeureux sans faute sur le premier tour, plus éloquent. 

Quel 5e aux JO?

Comme annoncé, Paul Estermann (qui espère être "upgradé" dans le quatuor de base ce lundi, logiquement... mais au détriment de qui?) n'était pas en lice. Des quatre autres Suisses, trois se sont qualifiés pour le second tour, mais aucun pour le barrage à trois. Une faute au premier tour pour Pius Schwizer, qui a un peu trop chassé Carlina sur l'oxer suivant la rivière, mais a retrouvé une jument au top. Le Lucernois, 2e en 2010 et 6e l'an passé, se classe cette fois-ci 7e, trois rangs devant Werner Muff, très convaincant avec un Kiamon retrouvé (cinq fautes jeudi).

Une barre dans chaque manche pour Steve Guerdat, qui n'a pas encore un contrôle total avec le très puissant  Carpalo, 17e, mais peut rêver d'exploits avec lui, deux fautes au premier tour pour Janika Sprunger sur son impressionnant Palloubet d'Halong, 22e. Chaque Suisse aura plusieurs raisons de se réjouir de sa semaine aixoise, reste à redessiner l'équipe pour les JO et cela est tout sauf évident. 

Alban Poudret


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand