CSIO de Calgary: ils l’ont fait! Et c'est historique. Revivez les meilleurs moments en vidéo.

D’autant plus énorme qu’improbable: Scott Brash et Hello Sanctos ont réussi le Grand Chelem Rolex. C’était le rêve de l'Ecossais et il l’a réalisé.

Scott Brash,Hello Sanctos,Calgary,Rolex Grand Slam,Romain Duguet Scott Brash a accompli son incroyable rêve!

Dans d’autres sports, cela semble possible et pourtant c’est rarissime, ainsi en tennis cela fait-il des lustres qu’aucun joueur ne l’a réussi consécutivement (Steffi Graf est la dernière en date, en 1988) et il n’y en a eu que quatre au total, et en golf un seul. En saut d’obstacles, cela paraît plus improbable encore, tant les paramètres sont nombreux et différents, tant les terrains et les parcours sont difficiles et variés. Et la moindre erreur n’est jamais rattrapable. Et pourtant, ils l’ont fait!

Après Genève et Aix-la-Chapelle, Scott Brash et Hello Sanctos ont remporté le Masters de Calgary, à  Spruce Meadows, en signant le seul double sans-faute du jour, sur les 2 manches totalement différentes, 25 obstacles et 31 efforts placés par Leopoldo Palacios, le chef de piste des JO de Sydney et de Hongkong. « J’assume, c’est l’épreuve réputée la plus difficile du monde, je joue toujours avec les limites pour n’avoir si possible qu’un sans-faute et je n’ai eu que trois barrages en vingt ans », souligne le Vénézuélien. Elle a consacré l’Ecossais, No 1 mondial depuis bientôt deux ans (ce succès va encore conforter sa position), et son génial hongre sBs de 13 ans (par Quasimodo et par Nabab de Rêve).

La nervosité était palpable

Au premier tour, on sentit la pression et la nervosité ambiante. Scott Brash était moins serein que d’habitude et Hello Sanctos, qui adore les encouragements du public - à la maison, il est paresseux et ne saute pas un mètre, mais en piste, il se surpasse - assez chaud. Le No 1 mondial redoutait la rivière, que Sanctos saute souvent sans marge, et celle-ci était suivie d’un triple de verticaux (« Je n’avais encore jamais construit un tel triple de ma carrière », dira Palacios). Il franchit le tout sans encombre et avec le meilleur chrono.

Scott Brash avait ainsi gagné l’avantage de repartir le dernier. Un avantage bien réel, mais un surcroît de pression aussi. Avant lui, le solide Belge Pieter Devos, victorieux ici en 2013 avec Candy, avait écopé d’un point de temps avec son gris Dylano, 2e, tout comme l’artiste brésilien Pedro Veniss, 3e avec l’agile Kannan (il n’en a pas la morphologie, mais la classe) Quabri de l’Isle. Richard Spooner avait une faute avec son bon vieux compagnon Cristallo, McLain Ward (HH Azur) 5 pts, Grégory Wathelet (Conrad de Hus) et Beezie Madden (Cortes C) 8 pts, Ian Millar (Dixson), le tenant du titre, 9 pts, les autres davantage encore.

Romain Duguet 11e, comme à Aix!

Seul Suisse rescapé après la première manche, avec un superbe sans-faute, acquis avec conviction et dans un train plus soutenu que la veille dans la Coupe, Romain Duguet avait une vraie carte à jouer. Quorida de Treho ne semblait pas devoir craindre les énormes sauts du deuxième tour. Las, elle renversa l’entrée du double (6a) et son cavalier ne trouva pas la bonne distance à l’abord du terrible double de bidets, précédé d’un oxer placé de biais: faute et volte, pour un total de 16 pts, et le 11e rang. Autant le 11e rang des Européens était une satisfaction, autant celui-ci laisse un petit goût d’inachevé. Next year?

Deux barres au premier tour pour Steve Guerdat et Concetto Son, une touchette à l’entrée du triple et une faute sur le gros oxer foncé qui suivait. 13 pts pour Alain Jufer et Wiveau M, qui trébucha déjà à la réception du no 1. Pas de quoi se mettre en confiance. Deux fautes dans le triple, une dans le double, de très bonnes choses aussi, mais le 30e rang, décevant après la belle 11e place de l’an passé. Edwin Smits avait préféré renoncer, Copain du Perchet CH s’étant donné un petit coup dans la Coupe des Nations.

« Le sentiment le plus fort de ma vie »

Le mot de la fin était donc pour Scott Brash et Hello Sanctos et ils laissèrent le très nombreux public bouche bée. Même l’abord un peu délicat du double de bidets ne posa pas de problème à Sanctos, cheval d’exception monté par un cavalier d’exception, âgé de 29 ans seulement et déjà dans l’histoire. Et au delà du million d’Euros empoché pour ce phénoménal triplé, à ajouter à l’enveloppe de 400’000 fr. du jour (au total, cela fait un million et demi de nos francs gagnés ici!), Scott Brash réussit un exploit historique, gagner les trois Majeurs de Genève, Aix-la-Chapelle et Calgary. « Ce sont les trois plus beaux concours du monde, les plus prestigieux et les plus difficiles, je réalise à peine la portée de ce triplé », dira le vainqueur au public (plus de 50'000 spectateurs sur le site).

« C’est incroyable, c’est sentiment le plus fort de ma vie, j’ai réussi ça avec Sanctos, qui est le cheval de ma vie. J’ai le privilège de le monter et le bonheur de réussir ce Rolex Grand Slam, que sincèrement je pensais impossible à réussir. Il faudra du reste peut-être vingt ou trente ans pour le réussir à nouveau. C’est une récompense pour tout un team, pour mes propriétaires, c’est fabuleux ». A la question « le prochain but, un nouveau Grand Chelem ou les JO? », la réponse fuse: « Je vais essayer les deux, en sachant que c’est peu probable, mais ce sont mes deux défis majeurs ». Qui a dit impossible?

Alban Poudret

Reportage complet, avec de nombreuses photos, dans le Cavalier Romand d'octobre

 

Scott Brash et son trophée à Calgary Scott Brash et son trophée à Calgary


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats romands élite et juniors – saut
Sion/VS

Coupe IENA des jeunes chevaux
Avenches/VD

Approbation des étalons, concours de juments et championnat des poulains
Haras national suisse à Avenches/VD

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier