CSIO de La Baule: Jérôme Guéry remporte le Grand Prix devant Pénélope Leprévost et Meredith Michaels Beerbaum

Le Belge crée une demi-surprise avec son Grand Cru van de Rozenberg. Une barre malheureuse pour Steve Guerdat et Bianca, déception pour les autres Suisses.

Jérôme Guéry Jérôme Guéry

« Je suis heureux de gagner devant vous (public baulois) et devant deux grandes cavalières », a déclaré Jérôme Guéry après sa belle victoire dans le Grand Prix Longines de La Baule, disputé sous le soleil (mais bien frisquet) et devant un foule considérable. Le fin Belge de 35 ans fête là son plus grand succès, même si on l’a vu gagner de beaux GP (Lummen, Knokke le Zoute, Mons) et être 2e et 3e à Malins l’an passé avec Papilon Z.

Le difficile Papillon Z ne volait pas ici (quatre barres dans la Coupe des Nations) et Jérôme Guéry misait donc sur le 10 ans Grand Cru van de Rozenberg ce dimanche. 3e du GP dominical à Bordeaux, convaincant lors de ses dernières sorties (Miami, Mexico), Grand Cru se révèle comme le No 1 bis de l’écurie, voire comme une chance de qualification pour les JO (Grégory Wathelet et lui ont obtenu une place chacun, mais il y aura du sport!). 

Pénélope Leprévost doit regretter de ne pas avoir pris tous les risques au barrage avec Flora de Mariposa, notamment à l’abord de l’oxer FFE, car ce GP était vraiment à sa portée. La Normande est 2e et le podium est complété par Meredith Michaels Beerbaum (qui montait ici pour la première fois!) sur son incroyable avion gris Fibonacci. Suivent le Néerlandais Johnny Pals, 4e, l’Américaine Margie Goldstein-Engel, 5e avec un autre avion, Royce, et la Belge Gudrun Patteet, 6e et double sans-faute également: quatre femmes dans les six! René Lopez est 7e avec le gris de Bertrand Darier Con Dios III, Lucy Davis 8e avec Barron.

6 sans-faute parmi les 10 premiers partants, 11 après 50 chevaux: le terrain s’est abîmé au fil de l’épreuve et beaucoup de favoris (Delestre, Deusser, Brash, Beerbaum et cie) ont fait une ou plusieurs fautes. Chiara, la jument de Ludger Beerbaum, a trébuché et Bianca, la jument de Steve Guerdat, encore plus…. Elle était sur les genoux à la réception de l’oxer no 11 et n’a pu éviter la faute sur le vertical qui suivait. Rageant car son tour était superbe. La 5e place de Mexico est confirmée, Steve Guerdat tient bien un(e) crack!

Déception plus nette, en revanche, pour Janika Sprunger, qui a fait trois barres avec Aris CMS, et surtout pour Jane Richard Philips, qui avait fauté dès le no 3 et qui n’avait plus de contrôle sur Dieudonné après la rivière: volte… à côté de l’oxer, et abandon.

Dans la 2 phases gagnée par Sergio Alvarez Moya, Paul Estermann était 4e avec Lord Pepsi, Steve Guerdat 11e avec Kavalier.

Alban Poudret


Dans la même catégorie

Les tournées se poursuivent

Les tournées se poursuivent

17 février 2021    Saut

Martin Fuchs 2e du GP 5* de Wellington

Martin Fuchs 2e du GP 5* de Wellington

14 février 2021    Saut

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier