Championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle : Derniers entraînements et objectifs de l’équipe de Suisse de saut

Romain Duguet, Niklaus Rutschi, Janika Sprunger, Martin Fuchs et Paul Estermann Romain Duguet, Niklaus Rutschi, Janika Sprunger, Martin Fuchs et Paul Estermann

C’est dans la nuit de dimanche à lundi que les chevaux de l’équipe de Suisse prendront la route pour Aix-la-Chapelle. D’ici-là, les cavaliers ne prévoient rien de spécial pour les chevaux, à l’instar de Romain Duguet, qui nous a parlé du programme de sa « diva » Quorida de Treho : « Elle va avoir un programme tout à fait normal. Je vais peut-être l’emmener sur la piste de galop du NPZ et sauter encore une fois avec Thomas Fuchs, vendredi ou samedi. Dimanche, elle travaillera avant de partir. »

Quant à l’entraînement de ce lundi à Münich, il aura aussi servi aux chevaux qui n’ont jamais sauté le double de bidets à Aix-la-Chapelle de s’entraîner sur une réplique de cette délicate combinaison. Kevin Staut avait affirmé que pour ces championnats d’Europe, les chevaux connaissant déjà la piste seraient avantagés. Chez les montures des Suisses, seuls Bonne Chance (Janika Sprunger) et Windsor (Niklaus Rutschi) n’ont jamais foulé le gazon d’Aix-la-Chapelle. Pourtant Thomas Fuchs est catégorique : « Avec ces deux chevaux-là, je ne me fais aucun souci. Ils sont très braves. J’aurais peut-être été inquiet pour d’autres, mais pas pour Bonne Chance ni pour Windsor. » Quant à Quorida de Treho (Romain Duguet), même si elle s’est déjà rendue à Aix, elle n’a jamais eu à sauter le double de bidets.

L'esprit d'équipe: un atout non négligeable

Ce dernier entraînement a aussi servi à souder au maximum l’équipe, encouragée par le fait que tous les chevaux sont en bonne forme. A Aix, l’équipe dormira également dans le même hôtel afin de maintenir cette cohésion. Lors de chaque grand rendez-vous, l’esprit d’équipe est un avantage souvent mis en avant lors des réussites. Philippe Guerdat, très soucieux d’établir un vrai esprit d’équipe, a d’ailleurs imposé ce week-end déjà à son équipe de France de vivre en commun dans une maison près de Valkenswaard. Les cavaliers pourront ainsi participer au 5* du Global avec d’autres chevaux, tout en se mettant déjà dans leur « bulle ».

La composition du quatuor ne sera dévoilée qu’à l’issue de la warm up, mardi soir prochain. Alors que d’autres chefs d’équipe ont déjà choisi le réserviste, Andy Kistler préfère ne pas se prononcer pour l’instant : « J’ai déjà ma petite idée, mais j’ai appris cette saison que les plans faits à l’avance sont presque systématiquement modifiés sur le moment. » Un état d’esprit partagé par ses cavaliers : « Il y a souvent des surprises avec les chevaux, confirme Martin Fuchs. Avec cette solution, nous serons tous prêts et en forme pour le championnat. Nous serons très bien préparés.»

Objectif JO

En ce qui concerne les objectifs, Andy Kistler a été clair : « On aimerait décrocher une médaille, mais le plus important, c’est la qualification olympique. Il y a quatre très bonnes équipes (Suisse, Belgique, Grande-Bretagne et Irlande)  pour trois places, sans oublier l’Italie et l’Espagne qui peuvent créer la surprise. Nous sommes toutefois confiants. Nous avons montré une grande régularité dans les Coupes de Nations (ndlr : la Suisse a même fini à la 2e place de la Divison I) et trois Grand Prix de CSIO ont été remportés par des Suisses : Steve Guerdat à la Baule, Janika Sprunger à Falsterbo et Romain Duguet à St-Gall. Et Niklaus Rutschi aurait aussi gagné celui de Mannheim s’il n’avait pas fauté au barrage, prenant finalement le 6e rang. » Il est vrai qu’avec un tel palmarès, la Suisse peut se rendre confiante à Aix-la-Chapelle. 

Oriane Grandjean


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats vaudois – saut
Avenches/IENA

Championnats de Suisse – dressage
Roggwil/BE

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier