Conférence de la FEI sur l'endurance: la FSSE juge la situation insatisfaisante

La Fédération suisse des sports équestres (FSSE) est très sceptique au sujet de la phase préparatoire de la conférence sur l'endurance du 9 février 2014

Voici le communiqué de presse de la FSSE, daté du 4 février 2014:

La Fédération suisse des sports équestres est très sceptique au sujet de la phase
préparatoire de la conférence Endurance du 9 février 2014, vu la qualité des données qui
servira de base pour les discussions à venir. Le groupe de planification stratégique Endurance a créé une base de données à partir des réponses des fédérations nationales à un questionnaire envoyé par la Fédération équestre internationale (FEI).

Du point de vue de la FSSE, l’évaluation de ces réponses n'a pas été effectuée avec des méthodes scientifiquement correctes. Après réception de tous les questionnaires, ces derniers ont été envoyés pour consultation aux fédérations nationales. Sur la base de cette consultation, la FSSE a fait part de ses critiques dans sa lettre du 30 janvier 2014 envoyée à la Fédération équestre internationale (FEI) sur les points suivants:
- Certaines fédérations ont répondu plusieurs fois et leurs réponses ont été de ce fait prises plusieurs fois en considération
- Toutes les réponses n’ont pas été évaluées, ce qui fausse grandement l'évaluation
- Certaines réponses de quelques fédérations n'ont pas été transmises pour information à toutes les fédérations ou ont été retenues
- Certains questionnaires transmis à la FEI après la date limite d’envoi ont été pris en
compte dans l’évaluation et d’autres pas
- Sur la base de seulement 19 questionnaires retournés (sur 132 fédérations nationales), l'évaluation apparaît également comme peu pertinente
En raison de cette situation douteuse, la FSSE entrevoit les discussions à la prochaine
conférence du 9 février à Lausanne avec des sentiments mitigés.
«Nous avons également peu
d’espoir d’obtenir des résultats retentissants lors de ces discussions », précise le Président de la FSSE Charles F. Trolliet.
La FSSE soulève également la question de savoir si la FEI est vraiment prête à régler les problèmes dans la discipline endurance et de vouloir imposer des mesures efficaces. Ainsi la FSSE continue d’attendre, comme exigé, que les mesures immédiates proposées pour lutter contre les problèmes de dopage et les abus dans le sport d’endurance soient respectées. Une exigence qui est jusqu’ici malheureusement restée lettre morte depuis mars de l’année dernière.

Comm. de presse FSSE


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand