La Belgique en or La Belgique est championne d'Europe de saut. ©Nathalie Poudret

Européens de saut à Rotterdam : la Belgique en or, après un sacré duel face à l’Allemagne, la Suisse 6e

La Grande-Bretagne, 3e, ira aussi aux JO, tout comme la France, 4e. Déception pour la Suisse , 6e, mais il lui reste deux bonnes chances individuelles : Martin Fuchs, 3e, et Steve Guerdat, 5e.

Martin Fuchs et Clooney Beau sans-faute de Martin Fuchs avec Clooney. ©Nathalie Poudret

La Belgique est championne d’Europe de saut par équipe, pour la première fois de son histoire ! Très homogène, elle n’a pas volé son titre. Grégory Wathelet pouvait se permettre une faute avec MJT Nevados S, il ne l’a pas faite ! Pieter Devos, Jérôme Guéry et l’épatant cadet Jos Verlooy (23 ans) ont tous apporté la pierre à l’édifice, tout comme Peter Weinberg, le chef allemand de ce team, le réserviste Olivier Philippaerts ou Niels Bruynseels (De Luxe était blessé), « et tout un staff et beaucoup de propriétaires » ont ajouté les quatre dorés. 

Coup de chapeau aux petites Anglaises !

Les Allemands et les Britanniques, qui avaient retrouvé comme par miracle (à l’approche des JO !)  tous leurs ténors, ont aussi gagné leurs médailles de haute lutte. Coup de chapeau aux dames anglaises, Holly Smith et Amanda Derbyshire, très fiables, et Di Lampard, cheffe courageuse. 

Ils ont eu d’autant plus de mérite qu’ils étaient sans cesse talonnés par les Français, 4es, en chocolat, mais qualifiés brillamment pour les JO de Tokyo, leur but premier. Et par les Suédois, très déçus de leur 5e place.

La Suisse, 6e, s’est rapprochée de ce groupe de tête, devançant l’Irlande, 7e, tenante du titre et écartée (encore une fois !) des JO, et distançant les Pays-Bas, 8es, et l’Italie, 9e.

Niklaus Rutschi se rachète

Pour la Suisse, la journée a commencé beaucoup mieux que la veille, avec le beau parcours à 1 point de temps de Niklaus Rutschi sur Cardano CH. Le Lucernois s’est superbement racheté après ses 17 pts de la veille, qu’il ne s’explique toujours pas, et il finit sur une bonne note. 

En revanche, Paul Estermann a déjà renversé le No 1 et, à la troisième barre de Lord Pepsi, à la sortie du triple, il préféra abandonner. « Je ne sens pas mon cheval comme d’habitude, il manque d’énergie », dira le Lucernois. 

Deux chances de médaille dimanche

Andy Kistler, le chef de l’équipe de Suisse voulait plutôt voir le verre à moitié plein. « Dans ces circonstances, la 6e place, ce n’est pas mal. Et, comme aux Mondiaux, il nous reste deux grandes chances individuelles, avec Martin Fuchs, 3e, et Steve Guerdat, 5e. Avec un double sans-faute dimanche, comme à Tryon, ils peuvent encore gagner ou monter sur le podium. »

Reste que le leader provisoire, le Britannique Ben Maher, semble très fiable avec l’exceptionnel Explosion W. Dans le Top 5, on trouve deux Belges, Jos Verlooy, 2e, et Grégory Wathelet, 4e. Et les deux as suisses, Martin Fuchs, remonté à la 3e place grâce au beau sans-faute de Clooney, et Steve Guerdat, 5à cause d’une faute d’Albführen’s Bianca au milieu du triple, assez piégeux.

« J’ai eu du mal à boucler dans le temps imparti, mais Clooney a sauté de façon fantastique », a dit le jeune Zurichois. Et le Jurassien d’assurer vouloir tout faire pour être sans faute dimanche. Rendez-vous dès 13h sur RTS 2 (ou rtssport.ch) et ce samedi vous pourrez voir la Kür dès 15h sur rtssport.ch.

Alban Poudret


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier