JEM 2014 saut : la Suisse privée de finale par équipe pour moins d’un point

Jane Richard Philips et Pablo de Virton Jane Richard Philips et Pablo de Virton

Pour cette deuxième journée du saut d’obstacles, le chef de piste Frédéric Cottier a très bien su doser son parcours, avec des fautes un peu partout. C’était plus haut, technique, mais sans pour autant que les nations moins connues perdent courage. Au total, il y a eu 20 sans-faute sur 144 cavaliers. Si 32 nations étaient encore au départ aujourd’hui, seules les 10 meilleurs se sont qualifiées pour la finale de demain, à l’issue de laquelle les médailles seront décernées. La Suisse, qui avait mal commencé son concours et était au 18e rang avant l’épreuve de ce mercredi est remontée au 11e rang. Mais cela n’aura tout juste pas suffi.

Pius Schwizer (photo ci-dessous), n°1 de l’équipe, se devait de mettre la Suisse sur la bonne voie dès le premier parcours. Or, le couple helvétique a mis trois barres au sol. Le Lucernois expliquait cette contre-performance par le jeu d’ombres et de lumières dans le stade, qui a impressionné son jeune Toulago. 

Pius Schwizer et Toulago Pius Schwizer et Toulago

Ensuite est venu le sans-faute providentiel de Jane Richard Philips et un Pablo de Virton (photo tout en haut) époustouflant. « La seule difficulté pour mon cheval était le double en n°12, car la distance était courte et il monte fort en l’air. Il l’a très bien fait et je suis fière d’avoir prouvé que nous avions notre place dans un tel championnat », expliquait heureuse la jolie cavalière de 31 ans qui remettait du baume au cœur des Suisses avec cette performance.

Meilleur de l’équipe le premier jour, Paul Estermann (photo ci-dessous) a à nouveau signé un bon tour, pénalisé d’une faute avec Castlefield Eclipse sur le difficile double n°12. Entre le 9 et le 10, il a mis une foulée de moins et la jument a parfaitement répondu. Peut-être est-ce dû à ce changement de rythme que la faute s’est produite deux obstacles plus loin ? Peut-être, mais le Lucernois a monté à la perfection.  

Paul Estermann et Castlefield Eclipse Paul Estermann et Castlefield Eclipse

Steve Guerdat (photo ci-dessous) avait à cœur de se racheter et il avait beaucoup de pression sur ses épaules. Un sans-faute aurait été synonyme de qualification pour la finale par équipe. Malheureusement, le seul obstacle effleuré, la deuxième barre du dernier effort du triple n°4, est tombé, compliquant la position de la Suisse. Les cartes n’étaient plus entre ses mains, mais entre celles du dernier Colombien, qui ne devait pas faire plus de deux fautes. Deux fautes qu’il commit en début de parcours, mais pas plus.

La défaite de la Suisse est encore plus difficile à avaler car elle ne peut être expliquée et il a manqué un rien…. Le camp des Helvètes est abattu, mais ils n’ont pas grand chose à se reprocher. Les chevaux ont très bien sauté et sur 8 parcours, moins d’un point, c’est si peu…

Steve Guerdat et Nino des Buissonnets Steve Guerdat et Nino des Buissonnets

En individuel, trois Suisses peuvent continuer leur aventure : Paul Estermann est 38e, Jane Richard Philips 42e, Steve Guerdat 43e et les 50 premiers sont qualifiés pour la suite de la compétition. Ils sont à plus de deux barres des leaders, toujours dans un mouchoir de poche. Pius Schwizer est plus loin, à la 85e place.

Aux avant-postes, pas de surprise. Par équipe, les Hollandais sont en tête grâce notamment à trois parcours sans-faute de Jeroen Dubbeldam, Maïkel van der Vleuten et Gerco Schröder et un total de 4,83 points. Ils devancent les Américains (8,72 pts) et les Allemands (8,82 pts). Ces trois équipes sont dans la même faute.

Leaders après la chasse, les Français ont rétrogradé au 4e rang, mais collent au peloton de tête avec 10.08. Patrice Delaveau a signé le seul parcours sans pénalité de son équipe avec Orient Express et a pris le leadership du classement individuel. Ses coéquipiers n’ont de loin pas été mauvais puisqu’ils n’ont commis qu’une faute chacun. « Les écarts entre les premières équipes sont réduits et demain, la journée s’annonce difficile. Je dois vraiment remercier mon cheval qui a sauté de manière remarquable. Il faut espérer qu’il reste dans cette forme le plus longtemps possible » expliquait Patrice Delaveau, lui qui était aussi en tête avant la finale de la Coupe du monde en avril avec Lacrimose et qui avait dû déclarer forfait à la suite d’un hématome de son cheval.

De grandes émotions dans le stade d’Ornano à Caen demain et même si la Suisse ne sera pas de la fête en équipe (les trois Suisses seront au départ en individuel) le sport s’annonce grandiose. Vous pourrez suivre cette épreuve sur la RTS (2 ou site internet). 

Oriane Grandjean 

 


Dans la même catégorie

Les tournées se poursuivent

Les tournées se poursuivent

17 février 2021    Saut

Martin Fuchs 2e du GP 5* de Wellington

Martin Fuchs 2e du GP 5* de Wellington

14 février 2021    Saut

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier