La Baule ©Tiffany van Halle L'équipe de Suisse triomphe à La Baule ©Tiffany van Halle

La Suisse remporte la Coupe des Nations de La Baule au bout du suspense !

Quel après-midi de sport à La Baule ! Au terme de deux manches palpitantes, la Suisse s’est imposée devant la Belgique et la France.

Une fois de plus, le sort de l’équipe de Suisse reposait sur les solides épaules de Steve Guerdat, et une fois encore, le Jurassien a répondu présent. En selle sur une Albführen’s Bianca des grands jours, Steve Guerdat devait sortir un deuxième sans-faute pour permettre à la Suisse, au coude-à-coude avec la Belgique, de s’imposer. Une (presque) formalité pour le numéro un aux nerfs d’aciers et sa crack de jument !

Un petit point (5 pour les Belges contre 4 pour la troupe d’Andy Kistler), celui de Pieter Devos, voilà ce qui séparait les deux équipes au terme de deux manches palpitantes concoctées par Frédéric Cottier. 42 centièmes – ou une faute de Wathelet en seconde manche ou de Philippaerts dans la première –  ont permis à la Suisse de remporter la Coupe des Nations de La Baule  pour la deuxième fois de son histoire après 2009. Et comme l’année dernière à Samorin, la saison des CSIO débute avec une victoire ! 

Niklaus Rutschi et Cardano CH époustouflants

Outre le double sans-faute de Steve Guerdat et Bianca, les héros de cet après-midi se nomment Niklaus Rutschi et Cardano CH. Le Lucernois et son hongre suisse, auteur d’une seconde manche sublime, ont signé l’un des cinq doubles sans-faute de l’épreuve. Paul Estermann et Lord Pepsi, blessé en 2018, ont fait un retour en fanfare dans le tout haut niveau (4+0), tandis que le Neuchâtelois Bryan Balsiger, même s’il n’a pas compté cette fois-ci, n’a de loin pas démérité avec deux tours à huit points de Clouzot de Lassus

L’équipe de Belgique, 2e, était composée de Nicola Philippaerts, Niels Bruynseels, double sans-faute, Pieter Devos et Grégory Wathelet. La France, 3e et la plus homogène, misait sur Nicolas Delmotte, Thierry Rozier, lui aussi double zéro, Pénélope Leprévost et Alexis Deroubaix. Viennent ensuite l’Irlande, le Brésil, malgré deux parcours parfaits de Pedro Veniss, et l’Allemagne. La Grande Bretagne et le Canada, hors-jeu dès la première manche, bouclaient la marche. 

Nous consacrerons deux belles pages à cet exploit et nous reviendrons en détails sur ce CSIO de France dans le numéro de juin du Cavalier Romand ! Elisa Oltra 


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier