Fuchs Martin, SUI, Smolders Harrie, NED, Fredricson Jens, SWEWorld Cup Finals Jumping - Leipzig 2022© Hippo Foto Media - Stefan Lafrentz10/04/2022 Martin Fuchs, entouré d'Harrie Smolders et de Jens Fredricson, tient sa première finale de Coupe du monde! © Hippo Foto Media - Stefan Lafrentz

Leipzig : Martin Fuchs s’offre une première Coupe du monde

Le talentueux Zurichois remporte, à 29 ans, sa première finale de Coupe du monde, à Leipzig, au terme de parcours superbes avec Chaplin II ce dimanche. Harrie Smolders encore 2e, Jens Fredricson 3e. Steve Guerdat 6e du jour et 11e au final. Lukas Eppler 4e en voltige.

Il a un talent fou, du sang-froid, de la fougue, la grinta même, des cracks aussi, et le voilà avec la Coupe du monde dans les bras. Sur quasiment tous les podiums depuis 2018, Martin Fuchs complète sa fabuleuse collection de succès, vingt-et-un an après son oncle Markus, quinze ans après Beat Mändli et à la suite de son ami Steve Guerdat (2015, 2016 et 2019). C’est le 4e Helvète couronné et le sixième triomphe helvétique. 4e en 2017, 2en 2019, 1er en 2021 !

A la pause, juste avant la seconde manche dominicale, le peloton des quatre leaders se tenait à un point près. Le combatif Britannique Harry Charles (22 ans) fut le premier à s’élancer et à trébucher sur l’entrée du triple : 4e, juste devant le merveilleux Jack Whitaker (20 ans !). Martin Fuchs signa lui un nouveau sans-faute avec un Chaplin II épatant de bout en bout. 

Restaient aux deux leaders de préserver leur avantage. Le Hollandais Harrie Smolders se fit curieusement piéger sur le no 6 avec Monaco : encore 2e, comme en 2016 ! Il devançait tout de même l’étonnant Suédois Jens Fredricson, frère aîné du no 1 mondial, 3e. Quant à l’Américain McLain Ward, il fut un peu lâché par son Contagious : deux barres et le 7e rang. 

Un vrai travail d’équipe

La victoire était pour Martin ! « Cette fois, elle est pour moi ! Je suis si heureux. Chaplin, le cheval de mon cœur,  a été incroyable jeudi et encore dans ces deux manches. Quant à The Sinner, il nous a aidés vendredi, malgré sa faute. Notre plan de monter deux chevaux ici a marché. C’est la victoire d’un team ! », souligna Martin Fuchs, qui cita son groom Sean Vard, mais il aurait pu ajouter son père de coach et stratège, Thomas, Luigi Baleri, propriétaire de ces deux cracks-là, ou encore Michel Sorg, chef d’équipe, et Marc Oertli, vétérinaire.

Steve Guerdat finit fort bien

Ou encore un certain Steve Guerdat, coéquipier exemplaire et positif durant quatre jours, malgré son départ raté jeudi. Ce dimanche, le Jurassien s’est classé bon 6e avec Victorio des Frotards, à cause d’une toute petite faute au second tour, et 11e au final, là où il serait remonté au 7e rang, devant le leader Ward, sans cette touchette. Les Suisses sont forts et il y en a souvent un tout devant, et le roi du moment, c’est Martin Fuchs ! Il pourrait bien redevenir no 1 mondial dès le mois prochain.

Un mot encore pour vous dire que nous reviendrons le mois prochain longuement sur ce sacre et sur ces quatre finales de Leipzig, y compris sur la 4e place de Lukas Eppler en voltige, où un Italien, Lorenzo Lupacchini, a créé la surprise en battant Lambert Leclézio. Chez les filles, victoire de la Française Manon Moutinho.

Alban Poudret

 


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats de Suisse – dressage
Roggwil/BE

Championnats romands – saut
La Chaux-de-Fonds/NE

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier