Mondiaux de Tryon,saut par équipe,Janika Sprunger,Steve Guerdat,Lorenzo de Luca Janika Sprunger a fait un superbe tour à 1 pt avec Bacardi VDL. Elle est 6e et la Suisse court pour l'or!

Mondiaux de saut à Tryon : les Suisses restent en tête par équipe, avec trois d’entre eux dans le Top 10. Tout est possible!

La Suisse devance les Etats-Unis et l’Allemagne. La Suède, 4e, est à plus de deux barres. Janika Sprunger, 6e, Steve Guerdat, 8e, et Martin Fuchs, 10e, sont dans la même faute que l’Italien de Luca. Avec les réactions des quatre Suisses.

Pour beaucoup des 124 concurrents et des 25 équipes du saut d’obstacles, les Mondiaux sont déjà fini ! Il n’y aura plus que les 10 meilleures équipes et une poignée d’individuels figurant dans le Top 60 en ouverture, ce vendredi dès 13h30 (19h30 pour vous) à Tryon. Pour les Belges, 11es à 27 centièmes des Canadiens (voilà qui rappelle un peu leur 4e place aux Européens 2017…), les Egyptiens, si homogènes 12es, les Israéliens, les Brésiliens, 14es après avoir été 3es mercredi, et onze autres équipes, l’aventure est terminée.

Dix nations vont se battre pour les trois médailles et les six places qualificatives pour les JO de Tokyo 2020. C’est bien parti pour les Suisses, qui restent en tête, avec un petit point d’avance sur les Américains, les grandissimes favoris, plus d’une barre sur les Allemands, 2es, plus de deux barres sur les Suédois, 4es, et plus de trois barres sur les Hollandais, 5es, et les Irlandais, remontés au 6e rang. La bagarre pour le podium devrait concerner ces six-là, voire la France, 7e, l’Australie, la Grande-Bretagne et le Canada rêvant plutôt d’une place pour les JO.


Dans un mouchoir de poche

Individuellement, la route est encore très longue, avec trois parcours – et quels parcours ! – à venir, dont deux dimanche. Lorenzo de Luca est en tête avec la bondissante grise Irenice Horta, mais dix cavaliers sont dans la même faute, notamment McLain Ward, 2e, Peder Fredricson, 3e, Simone Blum, 4e, Cian O’Connor, 5e, et trois Suisses, Janika Sprunger, épatante 6e, Steve Guerdat, 8e, et Martin Fuchs, 10e. Là aussi, tout reste possible.


Un début laborieux

Werner Muff, qui jouait cette fois l’ouvreur, avait mal commencé la journée des Helvètes, en faisant 12 pts. Comme la veille, le Lucernois de Seuzach/ZH et son bon Daimler avaient trébuché sur les combinaisons, touchant la sortie du triple (oxer-droit-droit) et les deux éléments du très fragile double no 13 (droit-oxer), placé face à la sortie. 

Janika Sprunger avait totalement relancé l’équipe, en signant un superbe sans-faute avec Bacardi VDL. Une vraie touchette sur l’oxer no 9 placé après la rivière, mais une vraie impression de maîtrise. La Bâloise était radieuse et même si elle ne voulait penser qu’à l’équipe (finale demain dès 13h30, 19h30 en Suisse, à suivre en direct sur RTS 2), ses chances individuelles sont intactes aussi. N’est-elle pas 6e, avec 2,96 pts ?

Martin Fuchs partait en 3e position, comme la veille. Clooney fut aussi piégé par l’oxer 13b, mais sauta magnifiquement bien, tout comme la Bianca de Steve Guerdat, piégée par le vertical no 10. Le Jurassien était déçu, mais bien conscient que les chances de l’équipe et les siennes propres restent intactes. Trois Suisses dans le Top 10 et un équipe idéalement placée.
Alban Poudret

La réaction des quatre Suisses

Werner Muff, 67e et frustré :
« Bien sûr que je suis déçu de sortir avec 12 pts, mais il me semble que j’ai bien monté, on ne méritait en tout cas pas un tel score. Hier, je pouvais me reprocher au moins une faute, mais là, je ne sais pas. La sortie du triple était très courte. Dans le double, je ne pouvais pas vraiment reprendre et faire une foulée de moins, car Daimler a une grande galopade. J’étais idéal sur la triple-barre et en cinq foulées, mais c’était super délicat. Beaucoup de chevaux ont fait ces fautes là, c’est un championnat très difficile, mais c’est pour ça que nous sommes venus jusque là. »

Martin Fuchs et Clooney Martin Fuchs et Clooney lors de la première manche par équipe (©Nathalie Poudret)

Martin Fuchs, 10e et un peu déçu :

« J’ai peut-être trop monté cette dernière ligne, j’aurais dû être plus coulant, plus calme, mais c’est plus facile à dire après. J’espère que ça ne nous coûtera pas le titre ou une médaille, mais je pense que tout est encore possible. C’était très difficile aujourd’hui, mais on dit que ce sera encore plus large et plus haut ce vendredi. Avec Clooney, ça ne m’inquiète pas, plus c’est dur et long, meilleur il est!»

Janika Sprunger, 6e et ravie :

« Je suis super « happy » de ce tour à 1 point, mais que ce fut dur, méga difficile, long, technique, exigeant et éprouvant, avec cette chaleur en plus ! Bacardi a été génial, très concentré jusqu’au bout. J’ai eu un peu de chance sur l’oxer étroit no 9 et sur le bidet, mais ça a été top. J’aurais pu éviter le dépassement de temps, mais l’essentiel était de ne pas faire de barre. Je suis heureuse d’apporter ma contribution et compte sur Martin et Steve pour nous garder en super position »

Steve Guerdat et Bianca Steve Guerdat et Bianca (©Nathalie Poudret)

Steve Guerdat, 8e et déçu :

« C’est dommage pour Bianca, car c’est la seule barre qu’elle a touchée. C’est cher payé. Entre les nos 9 et 10, la distance (4 foulées) était très courte, elle a fait un énorme saut sur l’oxer et j’ai essayé de raccourcir la distance, mais c’est une jument qui n’aime pas qu’on intervienne dans la dernière foulée et c’est ce qui arrive parfois, elle casse son saut derrière quand je touche sa bouche à la battue. Elle a très bien sauté la dernière ligne, c’était très difficile, plutôt un parcours de finale, mais bien construit. »


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand