Piero d'Inzeo s'est éteint, il rejoint son inséparable frère

Le vice-champion olympique de 1960 et champion d'Europe de saut d'obstacles '59 est décédé ce jeudi

Piero d'Inzeo ©history.fei.org

Ils étaient indissociables, dans la légende, sur les podiums olympiques (2e et 3e aux JO de 1956, 1er et 2e à ceux de 1960 à Rome, leur ville), dans leur palmarès (six médailles olympiques chacun, les Grands Prix les plus prestigieux) et ils se sont éteints à trois mois de distance. Piero, l'aîné, n'avait pas supporté la disparition de son cadet, Raimondo, le 15 novembre dernier, et il l'a rejoint ce jeudi. Ils resteront à jamais indissociables.

Indissociables, comme sur l'admirable Place de Sienne, où Raimondo avait été sacré champion olympique individuel devant son frère aîné, Piero. Héros de tout un peuple, les frères d'Inzeo décrochèrent encore du bronze par équipe, quatre jours plus tard, devant les 100'000 spectateurs du stade olympique. Ils obtiendront six médailles olympiques chacun, entre 1948 et '76. 

Leur première Coupe des Nations ensemble se déroula en 1947 à Genève. Et ils triomphèrent! Furore, le cheval de Piero, s'était défendu violemment en seconde manche et Raimondo avait eu le réflexe de bondir sur le terrain. Il avait heureusement été retenu par Sandro Perrone: son geste aurait entraîné la disqualification de l'équipe! A Genève, Piero, alors général - même s'il ne voulait pas qu'on le désigne autrement que comme colonel - reviendra pour un ultime parcours en 1997, à 74 ans. Plus de dix ans après avoir arrêté de sauter. Genève lui en sera éternellement reconnaissante.

Piero, né le 4 mars 1923, a remporté le titre de champion d'Europe en 1959 à Paris avec The Rock (il fut 2e en '58 et '61) et les plus beaux Grands Prix d'Europe. Il a ainsi triomphé à quatre reprises dans le légendaire Grand Prix d'Aix-la-Chapelle et à sept reprises - un record absolu -, entre 1958 et 1976, dans celui de Rome. 

Après les deux médailles obtenues aux JO de 1960 aux côtés de Raimondo, il y aura encore quatre Olympiades, Tokyo, Mexico, Münich et Montréal, et deux médailles pour chacun des fratelli. Seul le Canadien Ian Millar (9 Olympiades) battra leur record de participation, en 2008. 

Entre temps, Piero d'Inzeo avait rangé ses bottes depuis les années '80, mais chacun se souvient de son come-back incroyable, en 1997 à Genève. Parfait à cheval, à 74 ans. Et on le revoyait chaque année au CSIO de Rome, aux côtés de son frère cadet. Le décès de Raimondo le laissa meurtri et il est allé le rejoindre. Nous garderons de lui le souvenir éternel d'un géant, plein d'élégance et de classe.

Alban Poudret

 

 


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand