Répartition des voix et protection des animaux en point de mire

Lors de la Conférence des présidents du 21 août 2017 à Berne, les points figurant à l’ordre du jour de cette assemblée n’auraient pas pu être plus différents les uns des autres. Après une discussion animée sur la répartition des voix, des sujets importants comme le cheval et l’environnement, une éventuelle professionnalisation de la fédération, la planification de succession au comité et la protection des animaux. Par ailleurs, le Comité a procédé à diverses élections.

Pour les associations régionales et surtout pour les diverses associations spécialisées et les fédérations d’élevage, la possibilité de codécision au sein de la fédération faîtière est une des motivations principales les incitant à s’affilier à la FSSE.  Avec la clé actuelle de répartition des voix, ce sont surtout les trois grandes associations régionales - le ZKV, l’OKV ainsi que la FER - qui influencent et décident des objets soumis à votation.

Au sein des associations disposant d’une seule voix ou d’un nombre réduit de voix, cette situation engendre une certaine frustration liée à leur possibilité de codécision très réduite, et elle incite même de temps à autre des associations à résilier leur affiliation à la FSSE. 

Au vu de la complexité du sujet, le comité FSSE estime qu’il est indispensable de poursuivre ces réflexions afin que cet objet puisse à nouveau être présenté à la Conférence des présidents avec une proposition concrète.
 
Professionnalisation de la fédération et évolution des officiels 

Année après année, il devient plus difficile de trouver des officiels qualifiés pour les manifestations de sport équestre.

Avec une présentation du nombre des officiels et de la pyramide des âges des délégués techniques et des présidents de jury des trois disciplines équestres olympiques, soit le Dressage, le Saut et le Concours complet, Peter Christen, responsable du sport de compétition au sein du Comité, a permis de visualiser le développement et les défis en la matière.

Ces derniers sont surtout le fait d‘une culture consistant à prendre et à ne rien donner. De nombreux sportifs équestres pratiquent le sport actif durant des années, mais ils ne veulent pas endosser une fonction d’officiel ni investir le temps et l’énergie nécessaire pour ce faire. Le Comité va donc réfléchir aux mesures incitatives pouvant être prises pour contrer cette tendance - consistant soit à offrir des possibilités de formation encore meilleures ou à renforcer l’estime lié à ces fonctions -.

La limite d’âge des officiels, fixée aujourd’hui à 75 ans, est également remise en question, d’une part au vu des demandes régulières de prolongation des mandats et, d’autre part, du fait de la pénurie de personnes qualifiées plus jeunes. La FSSE appelle donc les associations à motiver les personnes ayant le profil approprié à s’annoncer pour une telle fonction, respectivement pour une telle formation et de parler de ce problème avec les sociétés affiliées.

Nouvelle composition du Comité à partir de 2019  

La planification de la succession du comité FSSE tombe également sous le thème du bénévolat:  Deux membres de longue date, Peter Christen, responsable du sport de compétition, ainsi que Claude Nordmann, domaine international, vont remettre leur charge à la fin de la  législature  au printemps 2019.  Depuis longtemps, des candidats qualifiés pour ces postes ainsi que pour la présidence sont recherchés.

Les élections de remplacement au sein du comité sont prévues pour l’automne 2018 afin que les nouveaux membres puissent entrer en fonction au printemps 2019. Le comité ou chaque membre du comité acceptent en tout temps les candidatures.
 
Blood Rule également sur le plan national ? 

La règle dite Blood Rule, donc la présence de sang sur un cheval durant ou après une épreuve qui, selon le règlement FEI, entraîne une disqualification immédiate, est également d’actualité pour la Suisse. Cette nouvelle Blood Rule, intégrée dans le Règlement général par le Comité et qui va maintenant passer devant la Commission des règlements, va dans le sens de la proposition de l’OKV selon laquelle il convient d’accorder une attention accrue aux mesures de protection des animaux et à leur application lors des manifestations officielles.

Pour cela, il faut effectuer des contrôles plus stricts avec, pour ce faire, la présence constante d’un officiel sur les places d’échauffement de toutes les disciplines. L’OKV souhaite également qu’il soit plus simple de prononcer des disqualifications avec moins de travail administratif. De plus, l’OKV prie également le Comité de procéder à un examen de la procédure ou d’une possible suspension en combinaison avec des interdictions de départ ou de sélectionen cas de reproches de maltraitance animale et il souhaite plus de transparence, par exemple au niveau de la publication dans le « Bulletin» des avertissements (cartons jaunes) dont  les cavaliers auraient écopé sur le plan international. 
  
 
Renforcement de la collaboration dans le domaine Cheval et environnement  

Le comité a présenté à l’assemblée l’idée d’un projet dont le but est de créer un service suisse de conseil Cheval & environnement devant fonctionner comme centre de compétences et de coordination pour toutes les questions autour du cheval et de l’environnement, les relations avec les politiciens et les administrations, la position de cheval dans l’environnement, mais également pour conseiller et sensibiliser les cavaliers sur de possibles problèmes (utilisation des pistes cavalières, comportement dans les quartiers d‘habitation).

Il ne s’agit d’un centre de coordination disposant d’un service de documentation commun et pouvant mettre des conseillers compétents à disposition.
 

Sondage sur le sport équestre 

En collaboration avec ses associations membres, la FSSE lancera le 14 septembre et jusqu’à la fin du mois d’octobre un sondage autour du sport équestre. Le catalogue des questions a été élaboré par un groupe de travail constitué de représentants des associations membres et finalisé au cours de deux séances de travail.

Les questions posées sont destinées à évaluer les tâches et les prestations de la FSSE ainsi que de ses associations membres. Le secrétariat espère une large diffusion du lien du sondage par les associations membres en passant par les sociétés pour atteindre les personnes individuelles liées au cheval ou au sport équestre. Le secrétariat distribuera le matériel de campagne aux associations régionales au plus tard à la fin août. Comm. FSSE. 


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand