GUERDAT Steve (SUI), No 1 mondial,Steve Guerdat Le nouveau no 1 mondial Steve Guerdat avec Alamo lors de sa victoire dans le Top 10 Rolex IJRC à Genève, qui ne comptait pas pour les rankings (Photo by Scoop Dyga/Icon Sport)

Steve Guerdat est no 1 mondial ! Et en gardant sa ligne. Martin Fuchs 10e

Le Jurassien est pour la deuxième fois au sommet de la hiérarchie mondiale, tout en évitant le circuit du Global et en ménageant ses montures : impressionnant !

On se demandait s’il pourrait garder une place dans le Top 10 mondial en ne disputant aucune des 17 étapes du Global hormis celle du Mexique et voilà que Steve Guerdat est no 1 mondial, en défendant ses valeurs et celles qu’il veut pour son sport, et en ménageant ses montures, qui sautent moins que d’autres : chapeau bas !

C’est comme si cela motivait encore plus Steve Guerdat à briller dans ce qu’il aime faire, les grands championnats, les Coupes des Nations (dix sans-faute en 2018 comme en 2017), le circuit Coupe du monde (il est aussi l’actuel leader du classement européen) et le Grand Chelem Rolex (2e encore le 9 décembre à Genève).

La finale du Top 10 ne compte pas...

Steve Guerdat a aussi triomphé dans la finale du Top 10 Rolex IJRC, mais celle-ci ne compte pas pour les rankings, l’IJRC ne voulant pas favoriser les finalistes pour l’année suivante (ça peut se défendre, mais…). Si le Top 10 comptait, ce n’est pas 55 pts, mais 150 pts d’avance sur Harrie Smolders que Steve Guerdat compterait au classement des Longines rankings publié ce mercredi 2 janvier 2019. Peu importe, six ans et deux mois après avoir été une première fois no 1 mondial, dans la foulée des JO de Londres, en novembre 2012, et sans le rechercher plus que ça, le Jurassien est à nouveau No 1.

Après huit mois de domination, Harrie Smolders cède son leadership pour 55 pts et la lutte sera serrée ces prochains mois, le Hollandais ayant toutefois bien plus de points à défendre jusqu’en avril. Marcus Ehning, 3e (+1), est à 114 pts de Steve Guerdat. Victorieux à Genève, l’Allemand dépasse désormais l’Américain McLain Ward, 4e (-1), qui lui aussi boude le Global.

Suivent le champion d’Europe Peder Fedricson, 5e (=), Daniel Deusser, 6e (+1), Ben Maher, 7e (+1), Henrik von Eckermann, 8e (-2), Beezie Madden, 9e (+2), et Martin Fuchs, 10e (-1), qui reste dans le Top 10, devançant Eric Lamaze, 11e (-2), Kevin Staut, 12e (+3), excellent à Paris, Genève et Malines, que l’on imaginait de retour dans ce premier groupe, et Lorenzo de Luca, 13e.

Devant, ça se raréfie !

Du côté suisse, derrière le duo Guerdat-Fuchs, les rangs se vident un peu : ils ne sont que quatre Helvètes dans le Top 100 là où ils furent parfois 8 ou 10 ! On trouve Pius Schwizer, 27e (+7), qui grâce à sa victoire dans la Coupe de Genève, retrouve une place de choix, et Werner Muff, 63e (+2), puis Janika Sprunger, 114e (-1), Paul Estermann, 127e (-32), Beat Mändli, 128e (-1), Niklaus Rutschi, 173e (+8), Romain Duguet, 212e (-8), Edwin Smits, 297e (+38), Jane Richard Philips, 303e (-6), Philipp Züger, 332e (-1), et Bryan Balsiger, 339e (-14).

Les Romands suivants sont Yannick Jorand, 386e (-1), Anthony Bourquard, 409e (+2), Alain Jufer, 411e (-23), Beat Grandjean, 649e (-2), et Edouard Schmitz, 798e (+2).

Alban Poudret


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand