Harrie Smolders et Monaco à Den Bosch 2022. © RGS Harrie Smolders et Monaco à Den Bosch 2022. © RGS

Top départ pour le RGS 2023 !

La saison 2023 est déjà bien lancée. Les concours s’enchaînent partout dans le monde. Après un circuit 2022 du Rolex Grand Slam of Show Jumping bouclé avec brio par McLain Ward à Genève, il est déjà temps de démarrer un nouveau cycle. Le premier jalon de ces quatre étapes prestigieuses se tient à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas.

Le premier jalon de ces quatre étapes prestigieuses se tient à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas. Les Dutch Masters ont débuté hier, en point d’orgue, le Rolex Grand Prix de dimanche 12 mars. L’occasion de faire le point sur le local de l’étape – et « Poulidor » des grands rendez-vous du saut d’obstacles –, Harrie Smolders. On en a aussi profité pour rencontrer Daniel Etter, qui a récemment endossé le rôle de chef d’équipe assistant afin d’épauler Michel Sorg et Thomas Fuchs, en accompagnant notamment les cavaliers sur les CSIO de division 2. Cette première newsletter de l’année évoque également Skynight, l’un des partenaires les plus fidèles du CHI de Genève. Guillaume Paul nous a confié tous les secrets du spectacle de sons et lumières si réussi sur la piste de Palexpo.

Enfin, après plusieurs articles consacrés aux différentes étapes de l’élevage en 2022, nous sommes très heureux de vous présenter notre toute nouvelle série : les femmes à l’honneur. Des portraits de femmes et leur rôle dans le monde équestre rythmeront ainsi nos newsletters tout au long de l’année. 

Une nouvelle chance pour Harrie Smolders

Éternel « Poulidor » des grands rendez-vous, Harrie Smolders espère bien conjurer ce weekend la malédiction qui semble le condamner aux secondes places. Il n’est certainement pas meilleur endroit que sur ses terres, à Bois-le-Duc. Accompagné de Monaco, le Néerlandais rêve de décrocher – enfin – un premier succès majeur lors de « son » étape du Rolex Grand Slam of Show Jumping.

Infortune ? Malchance ? Fatalité ? Harrie Smolders serait-il maudit ? Depuis quelques années, les résultats du Néerlandais dans les grands rendez-vous semblent confirmer que le sort s’acharne. Le cavalier de 42 ans ne parvient pas à gagner. La poisse semble avoir démarré à… Genève le 12 décembre 2021 avec, on s’en souvient, le sacre de Martin Fuchs et Leone Jei. Smolders échouait alors à 22 petits centièmes de la victoire. La semaine suivante, lors de l’étape Coupe du monde de Londres, le Néerlandais devait s’avouer « largement » vaincu face à Harry Charles, qui le devançait de plus d’une seconde.

L’an dernier, aux Dutch Masters, c’est Daniel Deusser qui s’imposait cette fois-ci pour 13 centièmes. Peu après, Harrie Smolders manquait d'un rien la victoire lors des finales Coupe du monde de Leipzig et devenait, une fois encore, le dauphin d’un certain Martin Fuchs. Et cela toujours en selle sur son fidèle hongre de 14 ans, Monaco, découvert en Italie alors qu'il n'avait que 7 ans. Difficile de ne pas commencer à y voir une certaine forme de malédiction, n’est-ce pas ? Et encore, on ne parle pas de sa médaille d’argent, avec Don VHP Z, des championnats d’Europe de Göteborg en 2017. Ou de celle aux championnats du monde par équipe à Herning l’an dernier avec Monaco.

Logé en tête du classement mondial huit mois durant en 2018, Harrie Smolders est aujourd’hui à la cinquième place de ce classement. Voilà maintenant près de 15 ans que le Néerlandais n’a pas quitté le Top 25… Dire qu’il endosse toujours l’un des rôles de favoris dans les Grands Prix et championnats est un euphémisme. Il est également l’un des piliers de la sélection hollandaise lors des Coupe des Nations, championnats d’Europe, Mondiaux ou Jeux Olympiques.

« Monaco a dépassé mes attentes »

Le cavalier de 42 ans a pu, ces dernières années, compter sur des montures de qualité pour s’installer confortablement parmi les meilleurs mondiaux. Avec son impressionnant étalon Emerald, il s’est illustré sur les plus belles pistes du monde, notamment à Bois-le-Duc en 2018, où il prenait la 3e place. Les places d’honneur, Smolders les a aussi collectionnées à Genève, à chaque fois en selle sur Don VHP Z : 7e en 2016, 4e l’année suivante, puis encore 5e en 2018. Depuis la retraite des deux complices mentionnés ci-dessus, le natif du Brabant compte sur un certain Monaco N.O.P., qu’il avait pourtant destiné à une carrière de cheval de soutien. « Je ne me suis jamais imaginé qu’il pourrait devenir un cheval de championnat. Il a dépassé mes attentes et il continue à prendre de l’expérience, progresse sans cesse, devient plus mature, plus facile… », confiait-il récemment à nos confrères de Grand Prix.

C’est avec ce même Monaco que Smolders compte bien prendre sa revanche dès ce weekend à Bois-le-Duc. Le bai de 14 ans sera épaulé pour les autres épreuves par Escape Z, un très prometteur étalon de 11 ans, qui n’est autre que le fils… d’Emerald, son ancien crack. Si le monde équestre attend avec impatience une consécration pour l’élégant cavalier, Smolders, lui, est bien plus humble et pragmatique. « C’est le sport qui décide de la place à laquelle nous devons figurer. Mais monter sur le podium d’épreuves prestigieuses est toujours un immense honneur. »

Nombreux sont ceux qui conviennent du talent du Néerlandais. Rodrigo Pessoa le considère d’ailleurs comme le cavalier le plus sous-estimé du circuit. Discret, Harrie Smolders passe presque inaperçu tant il paraît se contenter des places d’honneur. Mais il est aussi sûrement l’un des plus constants, et tout le monde sait que la constance, dans ce sport où tout peut basculer à chaque instant, est l’une des qualités les plus précieuses. Le Néerlandais saura-t-il conjurer le sort et s’adjuger enfin un Majeur plus que mérité ? Réponse dès dimanche avec « son » concours, puisque Smolders est né et vit à seulement 45 minutes de l’antre de la première étape du Rolex Grand Slam of Show Jumping 2023, The Dutch Masters de Bois-le-Duc. 

Retrouvez l'intégralité de la newsletter n°1 du CHI de Genève ici


Ce week-end

À l'étranger

Européens de la relève - saut
Kronenberg (HOL)

Européens de la relève - dressage
St. Margarethen (AUT)

En Suisse

Championnats du monde et d'Europe - voltige
Berne

Championnat de Suisse R – saut
Dagmersellen/LU

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier