Bâle: Ben Maher, comme à l'Olympia

Ben Maher et Triple X à Londres Ben Maher et Triple X à Londres

Vendredi soir, dans le Prix LGT, la 2e grosse épreuve de ce 5 étoiles de Bâle, Patrice Delaveau n'était à nouveau pas avantagé du tout par le tirage au sort et il avait même le redoutable honneur d'ouvrir le barrage, ouvert à 15 cavaliers. Le Normand déroula à nouveau un tour de rêve et Orient Express HDC, impérial de bout en bout et plutôt calme - plus sobre qu'à son habitude - semblait difficilement prenable. Il le fut, mais d'un souffle. Par Luciana Diniz, épatante et audacieuse dans la dernière ligne avec Winningmood, tout d'abord. Par Ben Maher, encore plus rapide pour 7 centièmes (!) ensuite et qui confirme ainsi sa victoire de Londres-Olympia et tout le potentiel de Triple XIII, ce cheval qu'il a fait et vu naître, ensuite.
La Portugaise, 2e, passe à nouveau tout près de la victoire et elle devait d'autant plus le regretter cette fois-ci que d'ici à fin février c'est la bataille pour la 3e place individuelle européenne aux JO de Londres qui la mobilise. Si les Irlandais Lynch (qui a violemment chuté ce vendredi soir, mais sans conséquences) et Twomey semblent assurés d'aller aux JO, la 3e place va se jouer entre Luciana et l'Espagnol Sergio Alvarez Moya, victorieux de la Progressive (comptant pour les Rolex Rankings) l'après-midi. Et c'est serré!
Deux Suisses (sur 15) au barrage: un minimum! Martin Fuchs allait hélas être piégé par un vertical avec sa fidèle Karin II CH, se classant 9e, deux rangs devant le surprenant vétéran zurichois Paul Freimüller montant la bondissante Biness van Overis. Une barre à l'initial pour Steve Guerdat (Nino des Buissonnets), Pius Schwizer (Carlina) et Andreas Ott (Loxy de la Réselle CH), plus pour les autres (Janika, Claudia and co). Revanche dimanche dans le Grand Prix Moser, doté de 450'000 fr. La motivation sera là!
Alban Poudret


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand