CCI 4* de Badminton: Ingrid Klimke, Michael Jung et Andrew Nicholson à… moins de deux secondes les uns des autres! Le saut les départagera…

Grâce à un protêt, Ingrid Klimke s’est vu retirer 11 pts sur le cross (où il y avait beaucoup d’obstacles démontables ou… déplaçables!) et prend la tête de justesse, mais tout se jouera ce dimanche: serré, serré!

Ingrid Klimke,Hale Bob,Badminton,Michael Jung,Andrew Nicholson Ingrid Klimke et Hale Bob, ici après leur victoire dans le CCI 4* de Pau, en 2014, gagneront-ils cette fois Badminton?

Malgré un cross particulièrement sélectif (32 chevaux ne l’ont pas fini), gros, assez « tricky » et long (6,7 km, sur un terrain mouvementé et parfois en dévers), et comprenant beaucoup (trop) de mims et de pins sur des obstacles ne présentant aucun danger particulier - Ingrid Klimke a d’abord écopé de 11 pts de pénalité pour avoir légèrement bougé un portail, avant de déposer protêt et de gagner, l’obstacle ayant été touché, mais pas renversé -, trois couples se retrouvent au final dans un mouchoir de poche, à 0,8 pts. Ou à 2 secondes les uns des autres, sur un cross de 11 minutes 35, si vous préférez!).

2es après le dressage, Ingrid Klimke et Hale Bob prennent la tête, l’Allemande ayant gagné… son protêt. Deux fois 2e de cette prestigieusissime épreuve (la seconde fois, en 2015, avec ce même cheval), l’Allemande a une vraie chance d’inscrire son nom au palmarès. Son compatriote Michael Jung, 2e, a triomphé ici l’an passé avec ce même Sam et cet exploit était alors synonyme de Rolex Grand Slam (la triple couronne Burghley-Kentucky-Badminton). Victorieux du Rolex Kentucky dimanche passé, Jung pourrait viser un nouveau Grand Chelem en gagnant ici, puis à Burghley! Son double champion olympique Sam, 17 ans, semble plus frais que jamais.

Trois Néo-Zélandais en embuscade

Derrière les deux Allemands, on trouve trois Néo-Zélandais, Andrew Nicholson, 3e avec Nereo (17 ans aussi), qui court son 5e Badminton, Tim Price, 4e avec Xavier Faer (le seul cheval dans le temps ce samedi hormis l’extraterrestre Sam), et Mark Todd, à la fois 5e avec NZB Campino et 9e avec Leonidas II. Ensuite, on trouve trois Britanniques (après le dressage, le meilleur Anglais était 18e seulement) et aussi le Japonais Oiwa, bon 10e. Astier Nicolas, 13e avec son olympique Piaf de B’neville, est le meilleur des dix Français, devant le vétéran Jean Teulère, 22e avec Matelot du Grand Val.

A l’arrivée de ce cross sans doute un peu trop difficile tracé pour la première fois par Eric Winter: 48 des 83 chevaux. Il y a eu quelques vilaines chutes (la Britannique Emily Gilruth est aux soins intensifs), mais parfois du grand sport aussi, suivi par près de 200’000 spectateurs, voir plus (on parle d’un record du nombre de… voitures).

Une lutte palpitante

Il faudra suivre le grand final, ce dimanche dès 14h (sur FEI-TV, la BBC ou le site de Badminton), ce sera palpitant. Il n’y a pas une barre (5 pts), ni même une pénalité de temps entre Ingrid Klimke et ses deux poursuivants! L’Allemande leur a déjà rendu hommage à l’issue du cross: « Andrew (Nicholson) m’a bien aidé en faisant la première de mes nombreuses reconnaissances de parcours avec moi et j’ai pu suivre le magnifique tour de Michael (Jung) avec Sam, ça m’a donné confiance». Ce dimanche, pourtant, ce sera chacun pour soi. Andrew Nicholson a déjà gagné cinq fois Burghley, mais jamais Badminton. Va-t-il forcer le destin? Que le meilleur gagne!

Alban Poudret

 


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats vaudois – saut
Avenches/IENA

Championnats de Suisse – dressage
Roggwil/BE

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier