CHI de Genève : Patrice Delaveau et Philippe Guerdat annoncent leurs ambitions. En Vidéo

Patrice Delaveau et sa facétieuse Ornella Mail Patrice Delaveau et sa facétieuse Ornella Mail

Le vice-champion du monde Patrice Delaveau était l’invité de la conférence de presse du CHI de Genève ce mercredi 3 décembre, aux côtés de Philippe Guerdat. Le Normand en a profité pour faire le point sur ses ambitions et sur les chevaux qu’il montra à Palexpo, à partir de jeudi prochain. « Pour le Top 10 et le Grand Prix, je vais miser sur Lacrimoso, qui a repris la compétition depuis cinq semaines (ndlr. Lacrimoso s’était blessé lors de la finale de la Coupe du monde en avril à Lyon). Il n’est pas encore 100% en forme, mais peut-être que d’ici Genève, il sera au top. Je miserai aussi sur Ornella Mail, qui fera le spectacle (photo) et qui avait gagné les Six Barres il y a deux ans. Je pense la monter dans la grosse épreuve du premier jour, afin de ne pas trop fatiguer Lacrimoso. J’espérais aussi prendre Carinjo, mais malheureusement, il a une baisse de forme en cette fin de saison. Je ne sais d’ailleurs pas encore si je vais le monter ce week-end à Paris. Je prendrais la décision en fin de journée » expliquait le leader de cette équipe de France.

Philippe Guerdat, chef d’équipe et entraîneur des Français, pourra compter sur une belle délégation tricolore. Il aura notamment trois cartouches dans le Top 10 (Kevin Staut, Patrice Delaveau et Pénélope Leprevost): «  J’aimerais bien que mes cavaliers gagnent une ou deux grosses épreuves à Genève, dont le Top 10. On veut vraiment remporter cette épreuve, car il n’y a eu qu’une victoire française (ndlr. En 2008, Michel Robert). ». En plus de ces trois Français, il y aura Simon Delestre « qui viendra avec ses deux meilleurs chevaux et il faudra compter avec lui dans les grosses épreuves », Jerôme Hurel et Roger-Yves Bost « qui montera un nouveau crack, Pégase du Murier, un cheval d’avenir et sur lequel Bosty fonde beaucoup d’espoir » nous annonçait Philippe Guerdat.

Patrice Delaveau apprécie tout particulièrement le CHI de Genève « C’est l’un des meilleur concours du monde. Chaque année, c’est la guerre dès le mois d’août pour pouvoir y participer. J’ai beaucoup de souvenir en lien avec ce concours. J’y suis venu pour la première fois quand j’avais 20 ans et c’était fabuleux de monter aux cotés de Nelson Pessoa. Ce n’était pas encore dans la halle de Palexpo, mais à la patinoire des Vernets. Je suis aussi très heureux de pouvoir participer au Top 10 cette année et si l’IJRC (le Club international des cavaliers de saut) a choisi Genève pour cette finale, ce n’est pas pour rien, c’est un concours extraordinaire » racontait-il. Retrouvez dans le Cavalier Romand de décembre, plusieurs pages consacrées à Patrice Delaveau, avec un retour en image sur les grands moments de sa carrière.

O.G. 

 


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

National & championnats de Suisse de la relève
Chalet-à-Gobet/VD

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier