France, Bordeaux : L'Allemand Daniel DEUSSER et Tobago Z Photo Christophe Bricot / CEB Daniel DEUSSER triomphe à Bordeaux avec Tobago Z Photo Christophe Bricot / CEB

CSI-W de Bordeaux : Daniel Deusser continue sa série victorieuse, Grégory Wathelet 2e, les Belges en verve, les Suisses pas.

En selle sur Tobago Z, le fin Allemand Daniel Deusser a conforté sa place de leader avant la finale de Göteborg, « mais tout recommencera à zéro… », a-t-il souligné.

A Bordeaux, il avait déjà gagné le GP du dimanche, mais pas le GP Coupe du monde, disputé ici toujours le samedi soir. Cette fois, c’est fait et très bien ! Avec son brillant étalon alezan Tobago Z, l’Allemand basé aux écuries Stephex, près de Bruxelles, a survolé les difficultés (bien réelles !) et le lot.
La 2e place va au Belge Grégory Wathelet sur son puissant Iron Man vd Pandeborre, la 3e à l’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar, qui se qualifie ainsi pour la finale de Göteborg avec Rokfeller de Pleville Bois Margot, 4e de la finale de Paris-Bercy. Même opération finale réussie pour François Mathy Jr, 4e, et les Belges font fort avec encore Céline Schoonbroodt-de Azevedo 6e (et la veille, Pieter Devos était 1er avec Apart)… La Norvégienne Marie Longem 5e, Irma Karlsson 7e et qualifiée. Mauvaise soirée pour les Français…

Berbaum repêché, Ehning pas (encore ?)
Daniel Deusser boucle le circuit européen en tête, suivi de MM. Ahlmann, Guerdat, Devos, Staut et Fuchs. On aura deux Suisses en finale. Peder Fredricson est 18e et dernier qualifié. Ludger Beerbaum passe sous la barre, mais comme Edwina Tops-Alexander ne compte pas (comme Australiene), c’est bon ! H.-D. Dreher est 1er réserviste, suivi Marcus Ehning, qui a aussi fait des fautes : aïe ! Mais Ehning garde des chances d’être repêché.
Ce soir, les Suisses étaient loin du compte. Deux barres pour Pius Schwizer, pourtant 2e à Amsterdam avec Cortney Cox, trois pour Nadja Peter Steiner avec Saura de Fondcombe, pourtant top depuis Genève, quatre même pour Steve Guerdat avec une Hannah qui recommence après une pause de plusieurs mois. Il y a eu énormément de fautes et d’abandons dans ce gros et délicat GP.

Steve Guerdat récompensé
Déçu de son GP, Steve Guerdat a ensuite eu droit à une double cérémonie et ovation sur la piste bordelaise, pour lui-même, désigné « cavalier de l’année » par la FEI et récompensé par Longines, et pour Albführen’s Bianca, qui a reçu l’Award de « cheval de l’année ». Une double récompense qui dit combien ces deux-là ont brillé en 2018 : Mondiaux, Coupes des Nations, Coupe du monde, Grand Chelem, partout une régularité exceptionnelle !
Alban Poudret


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir la panier