CSI-W de Zurich: Pius Schwizer s'impose, Martin Fuchs 3e

Devant son public, Pius Schwizer a remporté le GP Longines avec Picsou du Chêne et Martin Fuchs était 3e, après avoir été 2e l'après-midi!

PiusSchwizer,MartinFuchs,RomainDuguet,CSI-WZurich Pius Schwizer

Les 10'800 spectateurs assis ce vendredi soir dans les tribunes du Hallenstadion pour suivre le Grand Prix Longines n'auraient pas pu souhaiter meilleur scénario (ou presque!): la victoire de Pius Schwizer (51 ans) avec Picsou du Chêne et la 3e place du jeune Zurichois Martin Fuchs (21 ans) avec le bien nommé PSG Future! Spitze, oder?

Pius Schwizer (portrait) est un gagneur-né, mais on l'a senti tout particulièrement motivé. " Le favori? C'est moi, j'en ai marre de faire des parcours à 4 ou 8 pts avec Picsou du Chêne, je veux renouer avec la victoire ici!", avait dit, comme pour se motiver encore davantage - si tant est que ce soit possible! - le Lucernois au micro du speaker autrichien du concours, lors de la reconnaissance. Aussitôt dit, aussitôt fait! 

Sans sursis sur le parcours initial (15 efforts soigneusement placés par Gérard Lachat, assisté de l'ex-chef Rolf Lüdi), Schwizer osa ensuite prendre tous les risques au barrage avec ce bon cheval français de 11 ans (par Le Tot de Semilly et par Caloubet du Bois) avec lequel il assurait jusqu'ici plutôt ses barrages. "C'est la première fois que je le monte aussi vite, ça a l'air de lui convenir, il était particulièrement respectueux!", dira-t-il, ravi. Ne fête-t-il pas là sa première grande victoire à Zurich, lui qui était 2e en 2011 avec Carlina?

Le signe du retour? "Mais ça marchait déjà plutôt bien. J'ai certes été six jours sur huit dans ma chambre d'hôtel en Thaïlande, car j'avais de la fièvre, mais ça m'a reposé et j'ai ensuite fait de bons parcours à Bâle - la faute dans le Grand Prix est pour moi - et j'ai gagné une épreuve avec Rafale des Forêts à Leipzig", tenait à préciser un Schwizer tout sourire.

Changer de monture ou non?

Dimanche, dans le GP Coupe du monde Longines (à suivre dès 14h00 sur FEI TV et peut-être en direct sur TSR2 - en direct sur le site et en (léger?) différé ou pas sur TSR2 - il faudra voir l'évolution de la finale de Melbourne et du ski -, Pius Schwizer misera pourtant sur son autre crack, le 9 ans Toulago. "Il a toutes les qualités et je ne veux pas changer mes plans". Tout comme Paul Estermann, le Lucernois devra absolument marquer des points, s'il entend accompagner Steve Guerdat, 2e de la Ligue européenne, à la finale de Lyon, mi-avril. Un Steve Guerdat qui testait ce soir Concetto Son, qui n'a fait qu'une petite faute pour son premier GP 5 étoiles. Dimanche, ce sera à Nasa, 1ère de GP Longines en 2012, de jouer!

Martin Fuchs gardera lui la même monture, son bai de 10 ans PSG Future, qui a fait belle impression. "J'aurais peut-être pu faire une foulée de moins dans la diagonale, sur l'avant-dernier, mais je ne regrette rien", expliquait le grand espoir suisse, qui était à moins de trois trois dixièmes du vainqueur et à un souffle de Marcus Ehning, 2e avec le superbe gris Cornado NRW, déjà 3e du GP de Bâle, voici douze jours.

Du beau monde!

Edwina Tops-Alexander était à près de cinq secondes de ce trio de tête, mais l'Australienne avait préféré assurer le double sans faute avec Old Chap Tame, qu'elle ne monte que depuis deux mois et qui fait forte impression. Une faute sur le dernier du barrage, un vertical, pour Simon Delestre et Napoli du Ry, 5es et sinon 4es, tout près de Martin Fuchs. Ludger Beerbaum, 6e, était moins rapide avec Chaman, c'est dire! 

Un point de temps un peu rageant à l'initial pour quatre cavaliers (ières) dont Jane Richard-Philips, 10e avec Dieudonné de Guldenboom, aussi impressionnant de facilité que Pablo de Virton et plus simple à contrôler, ainsi que la petite amie finlandaise de Martin Fuchs Anna-Julia Kontio, 12e avec Fardon.

Une petite barre à l'initial pour Romain Duguet, en toute fin de parcours (sur le no 12b, comme le jeudi à Bâle et quelques fois!) avec Quorida de Treho, une autre, sur les Bruxelles, pour Faye Schoch et Nouvelle Europe Z, toutes deux très brillantes, pour Nadja Peter-Steiner et Capuera II, la régularité même, et pour Janika Sprunger avec le prometteur Aris CMS (sur un vertical blanc). Quatre paires d'avenir!

Deux barres pour Castlefield Eclipse, Pollendr ou encore Nirvana Basters, dont Frédérique Fabre Delbos n'a pas toujours le contrôle idéal (il lui manquait Bâle comme préparation) mais qui saute des montagnes. On aimerait le revoir dimanche dans le GP Coupe du monde: n'y aurait-il pas une petite place pour lui, suite aux forfaits de MM. Bengtsson and co?

Une victoire pour Bosty!

L'après-midi, en selle sur le vétéran Principal (18 ans), Martin Fuchs ne s'était incliné que devant  Roger-Yves Bost, aussi combatif qu'à l'accoutumée avec Vivaldo Castle Forbes (16 ans). Et ce malgré une glissade de Vivaldo dans le tournant précédent le second double. Bosty qui reposait sagement Castle Forbes Myrtille Paulois ce vendredi. Romain Duguet, autre élève de Thomas Fuchs, était alors 3e avec Otello du Soleil. 

Et dans l'ouverture, derrière l'Anglaise Laura Renwick, on trouvait MM. Muff et Estermann. Wirklich Spitze, ces Suisses, diese… Schw(e)izer, oder!

Alban Poudret


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand