CSI-W de Zurich: Pius Schwizer sonne son grand retour

Après une année 2015 difficile, le Lucernois s'impose avec le bien nommé "Future". Martin Fuchs bon 6e avec Clooney.

Le CSI-W de Zurich est une arène fétiche pour Pius Schwizer, victorieux ici du GP Coupe du monde en 2014 avec Toulago et à nouveau vainqueur ce dimanche, en selle sur PSG Future, un bai holsteiner de 12 ans au nom évocateur qui pourrait bien lui redonner goût à l’avenir après une année 2015 difficile, avec beaucoup de mouvements dans ses écuries. Le Suisse avait du reste suivi les Européens à la télévision et les jeunes étaient montés sans lui.
Pius Schwizer (53 ans) avait tout de même récupéré l’excellent PSG Future, pourtant brillant sous la selle de Martin Fuchs, et on pensait bien que cet holsteiner plein de sang, 1er du GP de Paris et 5e ici voici douze mois avec Fuchs Jr, lui permettrait de s’illustrer. « C’est un cheval très sensible et j’ai mis du temps à trouver la solution, mais cette fois ça y est", a confié Schwizer. "Le vent a peut-être tourné, à midi j'ai gagné le relais avec Steve (Guerdat) et j’ai abordé le Grand Prix avec confiance, je voulais absolument montrer de quoi j’étais capable."
Au barrage, Schwizer partait le dernier et il savait ce qu’il avait à faire : « J’avais vu Denis (Lynch) et sachant que mon cheval est naturellement plus rapide, je ne devais pas forcer ». A l’arrivée, 37 centièmes d’avance sur l’Irlandais, encore 2e avec All Star, comme vendredi soir ou à Leipzig.

Les audacieux mal récompensés
L’Australienne Edwina Tops-Alexander, 3e avec la fabuleuse Caretina de Joter, a assuré, concédant quatre secondes, mais cette tactique lui a permis de devancer les cinq concurrents à une faute, qui ont tous payé cher leur audace. Parmi eux, un certain Martin Fuchs, qui avait lui le désavantage d’ouvrir ce barrage à neuf. Une faute de Clooney sur les Bruxelles fit reculer le jeune Zurichois au 6e rang. Petite consolation, le titre de meilleur cavalier du concours.
Martin Fuchs aurait dû finir 1er ou 2e pour s’assurer une place en finale de Coupe du monde, aux côtés de Steve Guerdat, tenant du titre et pénalisé de deux fautes ici avec Corbinian, et de Romain Duguet (une faute avec Twentytwo des Biches), quasiment qualifié pour Göteborg. Martin Fuchs partait ce soir en vacances à Dubaï. Duguet, lui, aurait théoriquement pu solliciter une place le week-end prochain à Bordeaux pour bétonner sa qualification, mais chacun l’a rassuré : « Tu seras en finale ! ». Reste à savoir si Pius Schwizer montera dans le bon wagon en s’illustrant encore à Bordeaux. Car, lui, il y va. Et plus motivé que jamais. "Je miserai sur Tarioso Manciais, car PSG Future sera dans l'avion pour Hongkong, mais on va tout donner".
Les trois Français ont manqué leur Grand Prix et leur week-end. Deux barres, sur un vertical et dans le double, très délicat, pour Simon Delestre et un Qlassic Bois Margot moins impressionnant que de coutume. Mais le Lorrain reste 2e du général (61 pts), derrière Christian Ahlmann (86 pts).

A. P.


Ce week-end

À l'étranger

Jeux olympiques – complet
Tokyo (JAP)

CSI 3*/ CDI 3* Herzlake 
ALL

Championnat du monde juniors – voltige
Le Mans/FRA

En Suisse

Championnat de Suisse R – saut
Bättwil/SO

CC Ecublens – La Garance
VD

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier