CSI-W de Zurich: Pius Schwizer triomphe et réussit donc un fameux doublé

Le Lucernois s'impose cette fois-ci avec Toulago, et se qualifie pour la finale de la Coupe du monde Longines. Jane Richard Philips 5e, Paul Estermann 7e et Martin Fuchs meilleur cavalier du concours!

PiusSchwizer,Toulago,CSIZurich,JaneRichardPhilips,PaulEstermann,CoupedumondeLongines Pius Schwizer

C'est THE Swiss Day ce dimanche 26 janvier, avec le triomphe de Stanislas Wawrinka à Melbourne, celui de Didier Défago à Kitzbühl, celui de Lara Gut à Cortina et celui de Pius Schwizer (photo) à Zurich. Schwizer, un nom prédestiné pour un Swiss Day! Et tout ce 26e CSI de Zurich aura du reste été un festival pour Pius Schwizer et pour les cavaliers suisses... avec Martin Fuchs, encore victorieux du knock-out devant Romain Duguet, sacré meilleur cavalier du concours, et la plupart des autres une fois dans le trio de tête ou pas loin. Même la jeune Emilie Stampfli a créé la sensation en remportant le Challenge LGT devant Patrice Delaveau and co!

Victorieux du Grand Prix Longines vendredi soir avec Picsou du Chêne, Pius Schwizer (51 ans) avait donc décidé de miser ce dimanche sur le jeune Toulago (9 ans), "qui a toutes les qualités et est même encore plus respectueux". Et il a réédité l'exploit dans le Mercedes Classic, 8e manche européenne de la Coupe du monde Longines de saut. "J'avais confiance en mon cheval et j'ai décidé de prendre tous les risques". 

Il fallait ça pour déloger l'étonnant Britannique Joe Clee (36 ans), basé depuis dix ans en Belgique déjà 6e à Malines ("c'est mon concours et ma région d'adoption, j'étais porté, mais de là à imaginer à briller ici!") et 2e ici à 14 centièmes avec Diablesse de Muze. A la 3e place Christian Ahlmann sur Aragon Z, 1er à Vérone, mais beaucoup moins convaincant depuis son retour de Doha, à la 4e le jeune Sud-Africain Oliver Lazarus (26 ans) sur l'ex-crack de Katharina Offel Pour le Poussage.

Le premier Suisse à réussir le doublé

La Mercedes promise au vainqueur était donc pour Pius Schwizer (sponsorisé par cette marque, ça tombe bien!), 4e Suisse à inscrire son nom au palmarès de ce Grand Prix, après Steve Guerdat (2010 avec Trésor), Markus Fuchs (2007 avec Nirmette) et Willi Melliger (1998 avec Calvaro V). Et le premier à réussir le doublé la même année, lui qui n'avait encore jamais gagné une grosse épreuve ici. 

Un mélange de champions et d'outsiders, voire d'invités surprises (Clee, Lazarus), dans ce barrage à neuf. Et une nouvelle performance de choix de la part de Jane Richard Philips et Pablo de Virton, 4es à Bâle et 5es ici. Et sans leur faute, ils auraient même pris la 3e place. Rang 7 pour Paul Estermann et Castlefield Eclipse, piégés par le gros oxer blanc placé en no 2. 

A l'inverse, deux des grands favoris, Patrice Delaveau, 8e avec Lacrimoso HDC, et Marcus Ehning, 9e avec Plot Blue, ont dû se contenter des deux dernières places du barrage, avec deux fautes chacun. Victorieux à Leipzig, Patrice Delaveau prend tout de même les commandes du général, devant Scott Brash (absent) et Steve Guerdat (une petite faute avec Concetto Son, qui a fait une sacrément belle impression). Pius Schwizer,8e avec 39 pts, est (quasiment) assuré d'être à la finale de Lyon également.

Comme Steve Guerdat, Faye Schoch (petite faute sur les Bruxelles) et Romain Duguet (4 pts dans le double avec Quorida de Treho) avaient manqué le barrage pour très peu. 8 pts pour Martin Fuchs (PSG Future), qui a tout de même reçu les 10'000 fr. de prime reçus comme meilleur cavalier du week-end, petit coup de fatigue pour Capuera II (13 pts avec Nadja Peter-Schneider) et Pollendr (13 pts avec Werner Muff), mais pas de quoi atténuer le fabuleux bilan d'ensemble des cavaliers suisses, qui ne pouvait que combler les organisateurs zurichois. Spitze!

Alban Poudret

 


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand