Beat Mändli et Dsarie ©FEI/Satu Pirinen Beat Mändli et Dsarie, ici à St-Gall, se sont montrés imperturbables dans la seconde manche de la Coupe des Nations de La Baule. ©FEI/Satu Pirinen

CSIO de La Baule : avec la manière, la Suisse conserve « sa » Coupe !

Magnifique performance de l’équipe de Suisse à La Baule ! Au bout du suspense, les troupes de Michel Sorg ont remporté la Coupe des Nations pour la deuxième édition consécutive après 2019. L’Italie et la Belgique complètent le trio de tête.

Cet après-midi, dans la Coupe des Nations de La Baule, tous les espoirs de victoire de l’équipe de Suisse reposaient sur les épaules de Beat Mändli, qui n’avait eu à starter la première manche suite aux parcours parfaits de ses coéquipiers. Suite à la surprenante perf’ de l’Italie, le Schaffhousois n’avait pas le droit à la moindre faute pour permettre à son équipe de s’imposer coup sur coup après le triomphe de 2019. Associé au talent de sa fidèle Dsarie, le vainqueur de la finale de la Coupe du monde 2007 n’a pas tremblé, déroulant un tour de rêve. Superbe !

Martin Fuchs a un 3e atout dans sa manche 

Avant cela, les trois autres membres du quatuor de Michel Sorg avaient largement apporté leur pierre à l’édifice. Après avoir signé un double zéro à St-Gall avec son cheval n°2 Leone Jei, Martin Fuchs a poursuivi sur sa lancée avec son atout n°3 Conner, impeccable sur les deux tracés de Frédéric Cottier. Pour sa toute première à ce niveau, le Bernois Elian Baumann a parfaitement rempli sa part du contrat avec deux excellents tours (0+4). Associé à Campari Z, le Bernois n’était pas loin du double sans-faute, pêchant seulement sur l’ultime oxer de la seconde manche. Enfin, Steve Guerdat et Albführen’s Maddox signaient un bon sans-faute en première manche et un parcours à 8 pts (les 12 a et b, conséquences d’un abord compliqué sur la rivière en n°11) sur le second tour. 

Après une première manche qui a vu bon nombre de couples réaliser le parcours parfait, le second tour aura réservé son lot de surprise au chaleureux public baulois, présent à hauteur de 60% des capacité du stade François André cet après-midi. Ainsi, l’Italie, qui alignait de nouveaux couples a pris la 2e place. L’équipe était composée Riccardo Pisani, bon double zéro avec Chaclot, Fabio Brotto (Vanita delle Roane/1+5), Filippo Bologni (Quilazio/8+1) et Luca Marziani (Lighting/0+9), qui a un peu craqué sur le second tour alors que la victoire tendait les bras à son équipe. La Belgique complétait le trio de tête avec MM. Guery (0+4), Vanderhasselt, brillant double sans-faute avec Jeunesse, Devos (4+0) et Bruynseels (13+4). Venaient ensuite la Grande-Bretagne – avec une Emily Moffitt impériale sur Winning Good – et l’Irlande, qui partageait pourtant la tête avec la Suisse en première manche, mais qui a enchaîné quatre tours à 4 pts lors de la seconde. Le Mexique, les Pays-Bas, le Brésil, la France, décevante, et la Suède étaient loin du compte.

Elin Ott sur un nuage 

Pour son deuxième CSIO 5* seulement (après St-Gall le week-end dernier), Elin Ott a brillé lors des deux premières journées de compétition en Normandie. La jeune Zurichoise était 4e de la grosse épreuve d’hier (150 cm) avec Remix et s’imposait dans la 145 de ce vendredi avec Nanu II. Rendez-vous demain après-midi pour le Derby, suivi du petit Grand Prix (150 cm), puis dimanche pour le Grand Prix de la Ville de La Baule. Elisa Oltra


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier