Coupe des Nations Furusiyya à Barcelone: la Suisse, 8e, qualifiée sur le fil pour la Super Finale!

Il s’en est fallu d’un point… mais le quatuor en bronze aux Européens pourra disputer la finale à 8 samedi soir. 11 équipes écartées, dont le Brésil, 9e ex., la France, 16e, ou l’Espagne, dernière.

Barcelone,Finale des Nations,Paul Estermann,Castlefield Eclipse,Romain Duguet Paul Estermann et Eclipse à la hauteur à Barcelone

19 pays du monde entier participent à la finale Furusiyya des Coupes des Nations à Barcelone et seules 8 équipes pouvaient se qualifier ce jeudi pour la Super Finale de samedi soir. Autant dire que la lutte fut rude, ce d’autant que le parcours (16 efforts), avec ses lignes et ses distances très compliquées (triple très - trop - court) était très sélectif et le chrono resserré aussi.
En obtenant de justesse le 8e rang, avec 1 pt d’avance sur un trio composé du Brésil, victorieux à Calgary, mais cette fois lâché par Rodrigo Pessoa, son ultime cavalier (21 pts avec Status!), le Qatar, homogène pourtant, et le Mexique, épatant, les cavaliers suisses ont réussi de justesse, grâce surtout à Romain Duguet (1 pt avec Quorida de Treho) et à Paul Estermann (5 pts avec Castlefield Eclipse, du temps pour 0,08 de temps dépassé!), les deux meilleurs, comme à Aix-la-Chapelle. Martin Fuchs (9 pts avec Clooney, qui a renversé deux verticaux) a compté aussi, Janika Sprunger (16 pts avec Bonne Chance, méconnaissable) hélas pas. Comme le soulignait Andy Kistler, l’essentiel est atteint. Et tout repartira de zéro sur la manche, différente, de samedi soir (à suivre dès 21h00 sur Equidia ou FEI-TV).

La Belgique misait sur d’autres couples
La Belgique, non-qualifiée pour les JO suite à des Européens ratés, mais gagnante de la Division I européenne, a joliment gagné ce jeudi, avec son leader Grégory Wathelet (sans faute avec Conrad de Hus), mais aussi avec trois cavaliers non-retenus pour Aix, Judy-Ann Melchior (épatante avec As cold as Ice Z, qui aurait dû sauter à Aix), Jos Lansink et Olivier Philippaerts. 
Avec 5 pts, les Belges devançaient les Allemands et les Suédois, qui y ont cru jusqu’à l’avant-dernier, renversé par Eckermann et Cantinero, (8 pts), les Britanniques et les Américains (9 pts), les Hollandais (10 pts, malgré les 17 pts de Maïkel van der Vleuten et Verdi) et les Irlandais (13 pts), qui alignaient Bertram Allen, à peine remis de sa fracture de la clavicule.
L’ Egypte, 12e ex. avec l’Australie, l’Italie, 14e, et la République tchèque, 15e, devancent une France victorieuse ici en 2013 et bien malheureuse, aucun de ses cavaliers n’ayant fait moins de 8 pts. Ce sport peut être bien rude… et deux barres, c'est si vite arrivé! L’Espagne est 19e et dernière, ce d’autant que Sergio Alvarez Moya n’a pas daigné sortir Carlos, les carottes étant cuites.
Pour les huit meilleures équipes, tout repartira de zéro avant la finale, dotée de 1,5 million d’Euros (!), pour les autres, consolation vendredi soir (dès 21h00) aussi. En 2013, les Etats-Unis gagnaient la consolante après un barrage face à la Suisse, l’an passé les Helvètes n’étaient même pas qualifiés pour Barcelone, la roue tourne…
A. P.


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnat de Suisse des chevaux CH
Avenches-IENA/VD

Coupe IENA des jeunes chevaux
Avenches-IENA/VD

Championnats valaisans – dressage
Illarsaz/VS

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier