Coupe des Nations d'Aix-la-Chapelle: ombres pour les Suisses, lumière pour les jeunes Belges

Pleine de verve et de culot, la jeune garde belge triomphe. La Suisse, elle, a des doutes et questions plein la tête à six semaines des Mondiaux

Ce jeudi soir, la Coupe des Nations d'Aix-la-Chapelle s'est déroulée devant 47'000 spectateurs (auxquels il faut ajouter les 6'000 du dressage), dans une ambiance électrique et entre chien et loup: de jour pour la première manche, de nuit pour la seconde. Pour l'équipe de Suisse, ce fut plus la nuit que le jour: un score de 37 pts et la huitième et dernière place, à trois barres des Irlandais, 7es, et à cinq barres des Français, 6es (sans qu'aucun des huit parcours tricolores soit à plus d'une faute!), pour ne comparer qu'avec les autres grands déçus. Il n'y avait donc pas photo!

Et, devant, on était sur une autre planète. 6 pts et la victoire pour la jeune équipe de Belgique emmenée par Grégory Wathelet - qui ne peut plus compter sur Forlap, mais est tout aussi performant avec Conrad de Hus - et Pieter Devos, flanqués de Jos Verloy (19 ans) et Olivier Philippaerts (22 ans). Les USA, 2es avec 8 pts, ont fait une belle remontée au second tour avec leurs "jeunettes" notamment. Les Pays-Bas étaient 3es avec 10 pts: serré, tout ça!

L'Allemagne, 4e à égalité avec le Canada, a plongé suite à la terrible chute à la rivière de Katrin Eckermann et Firth of Lorne. Plus de peur que de mal ("aucun mal", selon l'entourage de l'équipe) heureusement.

Douche froide sous la canicule!

Dans le camp helvétique, le bilan était sec après le premier tour déjà: 12 pts et la 7e place provisoire, à égalité avec la France. Steve Guerdat, en bon finisseur, avait certes signé un superbe sans-faute avec sa grise Nasa (0 + 9), mais il était déjà trop tard. Ses coéquipiers avaient en effet fait une, deux ou même trois barres. Et ils n'allaient pas faire mieux ensuite, tout au contraire, si bien que ses propres 9 pts de la seconde manche étaient anecdotiques.

Ouvreur de l'équipe, Pius Schwizer (8 + 8) avait fait tomber la sortie du double et celle du triple avec Toulago. "Mon cheval a besoin d'épreuves comme ça pour progresser, il n'a que 9 ans et cette grande arène et ce public l'impressionnent". Le Lucernois fit pourtant à nouveau 8 pts ensuite, sur deux vertcaux.

Romain Duguet (4 + 8), épatant lors de la victoire à Lummen, a eu moins de réussite ici - c'était un cran au-dessus -, mais sans démériter:  une faute au premier tour, sur l'avant-dernier, le cavalier ne réussissant pas à trouver la bonne distance avec Quorida de Treho, deux barres ensuite, dans les combinaisons. Ils sont au niveau, on espère les revoir dans le Grand Prix.

Dur pour Estermann...

Sombre soirée pour Paul Estermann (12 + abandon). Castlefield Eclipse a semblé sans pep: 12 pts mercredi dans le GP d'Europe, 12 pts au premier tour là, la jument n'était plus celle qui avait triomphé à St Gall. Et au second passage, elle a carrément dit non dans le triple, comme à Rotterdam. A-t-elle besoin d'un petit break? On aura bien besoin d'elle aux Jeux mondiaux en Normandie, mais on aurait peut-être dû ce jeudi la remplacer là par Uptown Boy et Janika Sprunger, 8es mercredi.

L'heure de la remise en question a donc sonné. Faut-il absolument qu'Eclipse saute dimanche? Il n'est par ailleurs pas sûr du tout que Pius Schwizer soit qualifié pour le Grand Prix Rolex. Pour Steve Guerdat (en tant que champion olympique et lors de la Coupe aussi), Paul Estermann (en tant que vainqueur du GP de St Gall) et Janika Sprunger, régulière, ici, la qualification est assurée, pour Romain Duguet, elle dépend un peu de ce vendredi.

Alban Poudret


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand