Finale de la Coupe du monde de saut, acte II : Steve Guerdat en tête du classement provisoire, Pius Schwizer 4e.

Steve Guerdat et Nino des Buissonnets Steve Guerdat et Nino des Buissonnets

Ce samedi soir, l’acte II de la finale de la Coupe du Monde à Lyon a tenu toutes ses promesses. 21 paires sur 38 se sont qualifiées pour le barrage. Ce dernier a pris des airs de seconde manche, et les cavaliers ont été contraints de prendre énormément de risques pour éviter de reculer dans le classement.

A l’issue du barrage, l’Américain Kent Farrington était le seul à descendre sous la barre des 40 secondes et remportait cet acte II avec Voyeur. Au 2e rang, Steve Guerdat et Nino des Buissonnets signaient à nouveau deux parcours de folie, non sans quelques petites frayeurs. Un beau 2e rang qui assure à Steve Guerdat une place de choix pour la finale de lundi : il est en tête du classement provisoire, ex æquo avec le Français Patrice Delaveau.

Pius Schwizer, vainqueur de la chasse, faisait une faute au barrage avec Toulago et un chrono assez lent le reléguait au 15e rang de l’épreuve. Il reste néanmoins bien placé pour la finale puisqu’il est 4e au classement général, ex æquo avec Ludger Beerbaum, pénalisé d’une faute au barrage avec Chiara (comme Pius Schwizer, l’Allemand a changé de monture), et avec Beezie Madden, tenante du titre. Ces trois cavaliers partiront avec 4 points de pénalité lundi, tandis que l’Allemand Daniel Deusser, 4e de l’épreuve, pointe au 2e rang du classement général à seulement 2 points des leaders. La lutte sera intense lundi, car n’oublions pas que Vleuten, Ahlmann et Brash ne sont pas loin, avec 5 points au compteur. Ehning et Farrington les suivent de près.

L’acte II de cette finale aura aussi eu un goût amer pour quelques couples, à l’instar de Nicola Philippaerts, vainqueur d’une étape Coupe du monde cet hiver, qui était éliminé avec Donatella après deux refus sur un portail. Quant à Kevin Staut, il termine dernier du barrage suite à un refus et à deux barres de sa Silvana, un vrai coup dur. Il sera de la finale dimanche, mais sans aucune chance de podium.

Avec deux Suisses si bien placés avant la finale de lundi, tous les espoirs sont permis. Après deux deuxièmes places lors des finales de 2012 et 2013, Steve Guerdat entend bien prendre sa revanche. Quant à Pius Schwizer, il est lui aussi monté à deux reprises sur le podium de la Coupe du monde.

O.K.


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand