reining,FEI Quel avenir pour le reining au sein de la FEI?

Forum sportif de la FEI : de l’égalité des genres jusqu’à l’avenir du reining, en passant par le climat de Tokyo

Longs débats au Forum sportif de la FEI ce lundi. Le reining restera-t-il à la FEI ? Et la journée de mardi sera entièrement consacrée à l’endurance….

Avec le printemps revient le Forum sportif de la Fédération équestre internationale (FEI), le 8e du nom, à l’IMD de Lausanne. On a commencé par un sujet très consensuel et positif pour la FEI vis-à-vis du CIO, l’égalité des genres. Une égalité fort rare en sport et bien visible dans les sports équestres (60,3% de femmes en international, 46,8% au plus haut niveau). Reste à atteindre la parité au sein de la la FEI « La parité apporte 77% d’efficacité en plus », a souligné la Secrétaire générale Sabrina Ibanez. 

A Tokyo, les installations équestres sont en pleine construction, mais ce qui inquiète, ce sont les conditions climatiques pour les JO 2020 : 30 à 31° l’après-midi et 78% d’humidité en juillet. La plupart des épreuves auront donc lieu le matin et en nocturne. Il faudra bien préparer son cheval physiquement et sur le plan nutritionnel avant. Et mieux monter trois fois un quart d’heure le jour J, plutôt que 45 minutes d’affilée. 

Un carton jaune à cause de son entourage ?

L’après-midi, on a parlé des révisions prévues dans le système légal. La suppression du Jury d’Appel pour toutes les disciplines (en saut, c’est déjà le cas), hormis lors des grands championnats, est acceptée par la salle. Paul Tapner, le cavalier australien de complet, demande, en revanche, que l’on puisse vraiment argumenter auprès du Jury de Terrain. On pourrait aussi imaginer un comité d’appel permanent à la FEI ?

En revanche, le fait de sanctionner d’un carton rouge un cavalier dont l’entourage aurait insulté des officiels a suscité un vrai débat. Pourquoi un(e) cavalier (ière) serait-il responsable des propos de ses parents, du propriétaire de son cheval ou de son groom ? 

Débat aussi autour des images vidéos ou des photos comme preuve auprès du jury. Paul Tapner rappelle que certains obstacles du cross ne sont pas filmés et que si un spectateur a une preuve formelle, c’est utile. Henrik Ankarcrona, le chef de l’équipe de Suède de saut, veut bien des preuves sur la piste, mais pas dans les coulisses ou les écuries.

Concernant les sanctions, un catalogue devrait être établi. Mikaël Rentsch, le directeur du département juridique de la FEI, propose que les sanctions les moins graves, les amendes à tout le moins, puissent être données par son équipe, ceci afin de soulager les 7 membres du Tribunal de la FEI « qui font ça bénévolement et ont un travail à côté ! ». Les avis sont partagés. 

« Ces sanctions doivent êtres données par des gens élus et sensés être indépendants », martèle Sönke Lauterbach, le Secrétaire général de la FN allemande. La FEI a jusqu’au 8 juillet pour peaufiner son projet, puis les fédérations se prononceront d’ici au 30 août.

Faut-il un système de sanctions « à part » pour le complet, si un cavalier « met en danger son cheval et (ou) lui-même par sa façon de monter ». On va simplifier et suspendre deux mois au 3e avertissement.

Grand débat sur la mensuration des poneys. 148 cm sans fer, 149 cm avec un fer, ce sera désormais contrôlé scrupuleusement. « Il était temps », disent les uns, « C’est la mort des épreuves poneys, jusqu’ici on acceptait 150 cm, voire 151 cm », prétendent d’autres. 

Quel futur pour le reining et l’endurance ?

Vif débat sur l’avenir du reining au sein de la FEI. Et Ingmar De Vos de souligner qu’il n’y a guère que 250 cavaliers concernés par cette discipline. « Et cela après bientôt 19 ans d’efforts ». La FEI avait signé un accord avec la NRHA et l’AQHA, les deux puissantes fédérations américaines, mais celui-ci n’est pas respecté. Aux Etats-Unis, on utilise de très jeunes chevaux là où la FEI exige « 7 ans au minimum » et les règles anti-dopage et de bien-être sont bien différentes... 

« On a connu beaucoup trop d’accidents, de plaintes et de problèmes. C’est l’heure de la dernière chance. Le Comité temporaire a fait du très bon travail, avec courage. Le diagnostic est clair », a dit Ingmar De Vos. Décisions concrètes en vue ? 

Alban Poudret


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir la panier