FX Boudant et ses deux filles Jeanne et Louison pour un galop au bord de la mer. Une passion partagée en famille. © Privée FX Boudant et ses deux filles Jeanne et Louison pour un galop au bord de la mer. Une passion partagée en famille. © Privée

François-Xavier Boudant : « C’est la première fois de ma vie que j’ai la chance de pouvoir garder un cheval comme ça. »

Né dans une famille d’éleveurs, François-Xavier Boudant gravite autour du sport international depuis toujours, mais a dû s’armer de patience avant de pouvoir faire ses preuves au plus haut niveau. Car si nombreux sont les cracks à avoir passé sous sa selle, le Français n’a jamais pu les garder. À 45 ans, celui qu’on surnomme FX est reconnaissant de pouvoir désormais compter sur l’attachant Brazyl du Mezel. Ce SF de 13 ans lui a entre autres offert une victoire en août dernier à Dublin et la 2e place par équipe dans la finale des Coupes des Nations de Barcelone en septembre. Le cavalier jongle allégrement entre le sport, l’élevage et sa vie de famille, avec sa femme Marianne et leurs filles Jeanne et Louison, à Saint-Benoît-d’Hébertot, près de Pont-l’Évêque, en Normandie. Lors du CHI de Genève, auquel il prenait part pour la première fois, François-Xavier Boudant est revenu sur son histoire et sur l’année 2023 qui a marqué un tournant dans sa carrière. Rencontre.

  • François-Xavier, quelles sont vos premières impressions sur le CHI de Genève ?
  • C’est assez incroyable, j’étais venu ici en tant que spectateur il y a longtemps, mais c’est la première fois en tant que cavalier. Tout est grandiose et bien pensé, tant pour les chevaux que pour les cavaliers, c’est Noël avant l’heure !
     
  • Et puisqu’on parle de beaux concours, votre saison 2023 a été marquée par cette fabuleuse victoire à Dublin.
  • C’est vrai que c’était un super moment, un tournant de la saison. Mon cheval a passé un cap, il est incroyable. Tous ces CSIO font partie des concours mythiques, il n’y en a qu’une dizaine dans le monde, et c’est formidable d’en avoir gagné un.
     
  • Puis il y a eu la 2e place par équipe dans la finale des Coupes des Nations à Barcelone...
  • C’était ...

Retrouvez l'intégralité de cette interview dans le n° de février de votre magazine


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier