Haras de Bossy © Clément Grandjean © Clément Grandjean

Haras de Bossy : des poulains, jusqu’aux Grands Prix

Un rayon de soleil inonde les grands prés qui s’étendent en contrebas, derrière une barrière d’arbres. Au loin, plusieurs groupes de chevaux broutent paisiblement. Quelques poulains se taquinent tandis que les poulinières profitent de cette chaleur bienvenue. Ici, nous sommes à Scientrier, à vingt kilomètres à peine du centre de Genève. Cela fait deux ans que Nico Mordasini et son mari Remy Richard ont transformé ce site en camp de base pour leur élevage : le Haras de Bossy. « Nous faisons naître entre sept et dix poulains par an, explique Nico Mordasini. Nous les gardons ensuite jusqu’à 6 ans et les meilleurs rejoignent alors les écuries de La Tuilière, chez ma fille Charlotte et Mark McAuley. » Trouver des chevaux pour le haut niveau n’étant pas une sinécure, les membres de la famille entendent … 

Retrouvez l’intégralité de ce reportage en p. 44-45 dans le n° de mars de votre magazine.


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats de Suisse – dressage
Roggwil/BE

Championnats romands – saut
La Chaux-de-Fonds/NE

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier