Hubert Bourdy est décédé

Hubert Bourdy et Morgat lors des Jeux mondiaux de Stockhlom en 1990 Hubert Bourdy et Morgat lors des Jeux mondiaux de Stockhlom en 1990

Bien triste nouvelle, Hubert Bourdy est décédé ce mercredi matin tôt, à 57 ans, des suites d'une longue et douloureuse maladie. Personnage brillant, doté d'un humour assez fulgurant et truculent, un regard malicieux sous des lunettes éternellement vissées sur lui, la cigarette au bec, bon vivant malgré sa taille de mannequin, Hubert Bourdy n'était pas seulement un grand champion de saut d'obstacles, c'était un personnage.

Champion du monde par équipe en 1990 à Stockholm et 3e en individuel avec le fameux petit alezan Morgat, médaillé de bronze par équipe aux JO de Séoul '88 (on a revu sa silhouette dans la doublure qui l'imitait dans le film "Jappeloup"), avec Morgat déjà, comme aux JO de Barcelone '92, avec Razzia du Poncel, médaillé de bronze par équipe aux Européens de Gijon '93, Hubert Bourdy avait aussi remporté moult Coupes des Nations et Grands Prix.

Cavalier brillant et marchand avisé

Né le 5 mars 1957 à Troyes, Hubert Bourdy était de la région champenoise. Il avait commencé à monter à onze ans, mais avait rapidement démontré un grand talent, d'abord chez le vainqueur du Grand Prix d'Hickstead Patrick Pierre, près de Troyes, puis chez le marchand Guy Martin, qui avait aussi su aiguiser son sens du commerce. Depuis 25 ans, Hubert Bourdy était installé à Marlieux, dans l’Ain, où beaucoup de cavaliers (dont Kevin Staut!) ont séjourné. 

Hubert Bourdy avait remporté le Trophée de la Ville de Genève avec Lichen V en 1987, le Grand Prix Coupe du Monde de Bordeaux 1989 (le baptême de l'éphémère Stadium de cyclisme!) avec Morgat - il répétera l'exploit en 2005 avec Eve des Etisses -. Il fut aussi 7e des championnats d'Europe d'Arnhem 2001 avec Hélios et remportera le GP de Valkenswaard 2003 avec Eve des Etisses, tout en participant aux succès de la France en Super Ligue en 2003 et 2004. En 2007, il fut encore 2e du Masters de Calgary/Spruce Meadows avec Toulon, il avait arrêté la compétition il y a cinq ans, à cause de ses ennuis de santé déjà.

Marchand de chevaux à l'oeil très vif, Hubert Bourdy fut un exceptionnel détecteur de cracks (Flèche Rouge pour Leo van Asten, Olympic et Jalisca Solier, via Gian-Battista Lutta, pour Steve Guerdat, Centino du Ry pour Simon Delestre et Olivier Guillon, etc.) et il savait à qui les proposer. Malgré ses soucis de santé, il venait encore aux concours et on l'avait croisé aux finales de Lyon, en avril. Beaucoup de cavaliers regretteront son regard, son intelligence et son humour. Un phénomène, ce champion! Merci Hubert, salut l'artiste!

Alban Poudret


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand