JEM 2014 : Les meilleurs sont dans un mouchoir de poche, mais un mauvais départ pour l’équipe de Suisse

Paul Estermann et Eclipse Paul Estermann et Eclipse

En ce mardi 2 septembre, la discipline du saut a vécu sa première épreuve aux Jeux équestres mondiaux dans le stade d’Ornano, à Caen. Le parcours de chasse n’a pas proposé d’options faisant vraiment la différence. Il fallait seulement aller vite et serrer les demi-tours que le chef de piste Frédéric Cottier avait placés sur son tracé, entre les n°1 et 2 déjà. Au final, beaucoup de sans-fautes, mais surtout des scores très serrés.

Si rien n’est joué dès ce premier tour, certains écarts seront difficile à remonter. Quelques cavaliers ont même vécu de vraies désillusions, à l'instar du Brésilien Alvaro de Miranda et du Belge Jos Verlooy, qui ont tous deux chuté. Si leurs chances individuelles se sont envolées, ils pourront repartir pour le compte de l’équipe demain.

Un départ compliqué pour la Suisse, larguée dès ce premier jour. Pius Schwizer (photo en bas) , premier Helvète à s'élancer, n’a pas pu éviter une dérobade de Toulago sur le mur n°5 (il représente la falaise d’Etretat en Normandie) : « Thomas Fuchs m’a dit d’aller montrer le mur à Toulago en entrant, ce que j’ai fait.  Il ne l’a pas regardé et une fois dans le parcours, il a été impressionné par le public derrière et n’a découvert le mur qu’au dernier moment. » Une volte qui lui a fait perdre une petite dizaine de secondes, le reléguant au 68e rang. Toulago paraissait toutefois très frais. On pourra compter sur lui lors des manches par équipe... pour autant que la Suisse termine mercredi dans les 10 premières équipes, car seules celles-ci starteront jeudi! Pour l'instant, elle est au 18e rang avec 15,80 points au compteur.

Seule femme de l’équipe, Jane Richard Philips (photo en bas) , préférée par le chef d’équipe à Romain Duguet, a commis deux fautes en fin de parcours, sur les n° 11 et 14. Comme elle avait préféré « assurer », elle se retrouve très loin, au 96e rang. Elle espère bien se racheter dans les prochains jours.

Paul Estermann (photo en haut) a signé la meilleure performance suisse. Il est 50e et sa faute sur le n°4 (à peine effleuré) lui a fait perdre une vingtaine de places. Rageant, car la jument a déroulé un très beau parcours : « J’ai fait un tour coulant, j’ai coupé assez court pour aller sur le n°2 et les cinq foulées avant l’obstacle n°3 étaient courtes, mais c’est très bien venu. Je me suis retrouvé un peu près les sept foulées suivantes. Tout le reste était super, la jument a vraiment bien sauté. »

On attendait donc Steve Guerdat (photo en bas) avec impatience pour offrir le sans-faute dont la Suisse avait besoin. S’élançant en 144e position (sur 153 cavaliers au départ), Nino s’est arrêté sur un double de palanque après la rivière : « Je ne comprends pas, je suis surpris. Il a fait un gros saut sur le bidet ainsi que sur la rivière, mais rien d'inhabituel. Il est ensuite bien revenu avant le double et je ne m’attendais vraiment pas à ce refus. C’est une sale journée pour notre équipe, mais on fera tout pour être meilleur demain », analysait le Jurassien, la mine défait, qui pointe à la 61e position.

Le plus jeune est aussi le meilleur 

Le héros de cette journée, c’est le plus jeune cavalier de saut de ces JEM, le génial Bertram Allen. A 19 ans, l’Irlandais, déjà vainqueur de plusieurs Grand Prix 5*, a encore fait parler tout son talent pour s’imposer avec Molly Malone dans cette chasse. Il devançait Patrice Delaveau sur Orient Express, premier des Français qui ont signé un départ en fanfare, transcendés par un public acquis à leur cause. Pénélope Leprévost est 6e, Simon Delestre 14e et Kevin Staut 19e malgré une faute. Les Français font la course en tête, mais comme le rappelait Patrice Delaveau : « Rien est fait. On était aussi en tête à Herning et on a fini au pied du podium. Il faut rester concentrés, même s’il est vrai que c’est plus avantageux d’être dans cette position. »

Le podium est complété par le Belge Grégory Wathelet et son bon Conrad de Hus : « Je visais une place entre la 15e et la 20 position, mais mon cheval a été plus rapide que je ne le pensais! » Bon départ pour un cavalier que beaucoup aimeraient voir disputer la tournante de dimanche...

Pas de surprise dans le haut du classement où beaucoup de cracks sont encore dans le coup (Beezie Madden 4e, Rolf-Göran Bengtsson 5e, Daniel Deusser 7e, Jeroen Dubbeldam 10e, Gerco Schröder 11e, Christian Ahlmann 12e,…). Pour le classement par équipe. La France est devant, la Suède suit, puis les Etats-Unis, l'Allemagne est 4e, la Hollande 5e et le Canada 6e, tous dans la même faute.

Demain, ce sera une autre affaire, comme l’a promis le chef de piste Frédéric Cottier. Un autre régal pour le public, qui a été émerveillé aujourd’hui par les cavaliers, mais aussi par le parc d’obstacles à couper le souffle avec des références à la Normandie. Bien vu, d'autant que l'on nous annonce encore des surprises de ce côté-là.

Oriane Grandjean

Jane Richard Philips Jane Richard Philips

Pius Schwizer et Toulago Pius Schwizer et Toulago

Steve Guerdat Steve Guerdat


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats vaudois – saut
Avenches/IENA

Championnats de Suisse – dressage
Roggwil/BE

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier