Rio 2016: la France en or À Rio, la France avait décroché l'or par équipe au terme d'un scénario épique, plein de suspense et de retournements de situation. Qu'en sera-t-il à Tokyo l'an prochain ?

[JO] Plus de suspense à trois ? Vraiment ?

C’est pour augmenter le nombre de drapeaux et accroître l’impact médiatique et le suspens que l’on a supprimé le quatrième cavalier et donc le « drop score » (le score biffé) pour les JO de Tokyo. Les télévisions et le grand public suivront-ils davantage le saut d’obstacles par équipe à trois? Et si leur équipe nationale commence par un mauvais résultat et perd toute chance d’entrée de jeu, qu’en adviendra-t-il ?

En saut, la formule à trois cavaliers par équipe fut définitivement abandonnée après Mexico 1968, où les Canadiens avaient créé la surprise, s’imposant avec plus de cent points de pénalité. On revint alors à la formule classique du début des JO et des Coupes des Nations, avec quatre coéquipiers et le plus mauvais score biffé dans chaque manche. On passa alors de 102,75 pts (Mexico) à 32 pts (Munich), quatre ans plus tard. La formule paraît plus raisonnable, plus juste s’agissant de chevaux qui peuvent être contrariés pour un oui ou pour un non (bruit, public, couleurs, décoration) ou tout simplement en méforme, sans que l’on puisse le prévoir comme pour un humain. C’est donc plus fair, pour le cheval aussi. Et cela n’oblige pas à «forcer» un cheval de peur d’éliminer l’équipe toute entière. On nous parle certes d’un réserviste pour Tokyo, mais … 

 

Vous pouvez lire l'intégralité de cet article agrémenté de tableaux et comparaisons historiques dans le dossier JO du numéro d'avril de votre magazine


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier