Jean-Marc Bovay. © EO À Démoret, Jean-Marc Bovay a fait naître une quarantaine de poulains « du Martalet CH ». Le voici avec l’un d’entre eux, Baltus du Martalet CH (par Balturo et Praline du Martalet/Palestro). © Elisa Oltra

Jean-Marc Bovay, le passionné invétéré

Jean-Marc Bovay fait partie de ces éleveurs passionnés et authentiques que l’on peut écouter parler des heures. Agriculteur de formation, le Vaudois possède plusieurs cordes à son arc puisqu’en plus de la gestion de son domaine agricole, il a fait naître une quarantaine de poulains sous l’affixe « du Martalet CH ». Ces quarante dernières années, certains de ses protégés ont brillé jusqu’en Grand Prix et ont même traversé l’Atlantique, d’autres ont fait le bonheur de nombreux amateurs.

  • Jean-Marc, comment est née votre passion des chevaux ? 
  • Je suis au contact des chevaux depuis tout petit. Il y en avait partout dans le village. J’ai commencé à monter à l’âge de 10 ans, d’abord en sauvageon sur les vieux chevaux de dragons. J’ai eu ma première jument Pepone à 19 ans seulement, car mon père voulait que je puisse l’assumer moi-même. Je l’ai formée et nous avons fait quelques concours. 
     
  • Et celle de l’élevage ?
  • Un peu au même moment ! Lorsque Pepone s’est blessée, nous l’avons fait pouliner et j’ai racheté d’autres chevaux. J’étais déjà passionné d’élevage bovin. Nous avions un bon troupeau et on …

Retrouvez l’intégralité de cette interview dans le n° de mars de votre magazine


Ce week-end

À l'étranger

CS Kronenberg - Européens de la relève
HOL

CD St. Margarethen - Européens de la relève
AUT

En Suisse

Championnats du monde et d'Europe - voltige
Berne

CS Dagmersellen Champ. CH R
LU

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier