Karine Christen Gerber ©PhotoBujard Karine Christen Gerber et Vahine de Querena dans le Grand Prix de Cheseaux. ©PhotoBujard

Karine Christen Gerber : « Pour certains c’est inné, moi j’ai dû travailler »

À 47 ans, Karine Christen Gerber est au sommet de sa carrière. Sportive endurcie – elle était destinée à l’athlétisme ! –, coach dévouée à ses élèves et formatrice de nombreux et jeunes chevaux de talent, la Neuchâteloise aurait dû fouler la piste de Palexpo avec son atypique mais géniale SF Vahine de Querena au terme d’une très belle saison 2020. Au centre équestre familial à La Chaux-de-Fonds, cette travailleuse acharnée et passionnée s’est confiée sur son parcours, sur sa famille – dont elle est très proche – et sur son quotidien bien rempli.

  • Karine, commençons par le commencement, racontez-nous vos débuts ! 
  • Mes parents étaient agriculteurs, et mon papa a toujours voulu avoir un cheval. À trente ans, il a acheté son premier cheval, mais nous n’avions aucune installation, pas de manège, rien du tout. C’est là que j’ai un peu commencé, mais je faisais beaucoup d’athlétisme. Au fur et à mesure, des gens ont demandé à mettre leurs chevaux en pension chez nous. J’avais dix-neuf ans quand on a construit le premier manège à la place du petit carré de sable. À ce moment-là, je courrais jusqu’en RIII. Chaque jour, je m’entraînais deux heures pour l’athlétisme et je montais un à deux chevaux. 
     
  • À quel moment avez-vous choisi de vous consacrer uniquement aux chevaux ? 
  • À vingt-trois ans, j’ai arrêté l’athlétisme. J’aimais trop aller à cheval et c’était com- pliqué d’allier les deux, la passion du cheval était trop forte. Par la suite, j’ai obtenu une demi-licence en sciences économiques et sociales à l’Université de Neuchâtel et, pendant que je faisais ma licence, la personne qui travaillait pour mes parents au manège est partie. J’ai décidé (…) 

Retrouvez cette interview en intégralité dans le n° d'avril de votre mensuel


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier