Kevin Staut et Reveur de Hurtebise Kevin Staut et Reveur de Hurtebise, champions olympiques par équipe à Rio, s'étaient imposés dans la finale du Top 10 Rolex IJRC en 2017. ©Clément Grandjean

Kevin Staut : « Nous voulons favoriser le bon sport »

Toujours très disponible, Kevin Staut n’est pas avare de son temps. Pour Le Cavalier Romand, il a volontiers accepté de répondre à quelques questions sérieuses, mais aussi de jouer le jeu d’une interview croisée plus décontractée avec Philippe Guerdat, et nous l’en remercions. No1 mondial après son titre européen de 2009, le Français est depuis lors un habitué du Top 10 et il concourt quasiment tous les week-ends, mais en homme intelligent et cultivé, il sait aussi tirer profit de la sédentarité imposée ces temps-ci pour réfléchir à l’après-crise. Conscient aussi d’être privilégié, de pouvoir faire ce qu’il aime, vivre avec ses chevaux, dans son nouveau fief de Pennedepie, entre Deauville et Honfleur. L’excellente Cheppetta a récemment rejoint ses écuries et il a plusieurs atouts en vue des JO de Tokyo 2021.

  • Kevin, après deux bons mois de confinement relatif, puisque vécu en extérieur, avec vos chevaux, le moral est toujours au top ?
     
  • Oui, ça fait aussi du bien d’être chez soi, de prendre son temps pour bien travailler, réviser les bases avec chaque cheval et faire mieux connaissance avec les chevaux arrivés récemment dans mes écuries. Visconti du Telman, l’ex-jument de Reynald Angot, est formidable, je l’adore, elle est un peu raide, mais elle a un super mental et de très gros moyens. Tolède de Mescam Harcour a 12 ans, elle a fait des 4* et la Coupe des Nations de Rabat avec Tony Cadet, elle est très compétitive, je pensais le prendre à la finale Coupe du monde, je crois beaucoup en elle. Vegas de la Folie a de l’expérience, il a fait des 3* et 4* avec Jérôme Hurel, il est là pour être commercialisé. Cheppetta est la plus connue de tous, elle a fait des résultats incroyables et surtout de très beaux parcours avec Celine Azevedo, je la suis depuis longtemps. Elle est très attendrissante, plus douce que je ne pensais. Le confinement est (...).

Retrouvez l'intégralité de cet échange passionnant avec Kevin Staut, ainsi qu'une interview croisée entre ce dernier et son ancien chef d'équipe Philippe Guerdat dans dernier numéro (p. 6 à 11) de votre magazine


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier