Harry CHARLES  riding VIVALDI DU DOM  competes in the Longines european young riders  championship jumping  on July 15, 2018 in Fontainebleau, France Le cas d'Harry Charles, déchu de son titre de champion d'Europe, a remis la problématique de la tolérance zéro au coeur de l'actualité. ©scoopdyga.com

L’avis du vétérinaire : la tolérance zéro est une farce !

L'actualité sportive équestre nous réveille brutalement à chaque fois qu’un échantillon prélevé se révèle positif, particulièrement lorsqu’il s’agit d’un cas dans un grand championnat. C’est ainsi que l’annonce de la disqualification du jeune cavalier britannique Harry Charles lors des derniers Championnats d’Europe de saut  -21 à Fontainebleau (voir Au galop en p. 14) entraîne la perte de son titre et de ses médailles d’or. L’équipe britannique perd également son titre. La planète des sports équestres est une fois de plus fortement ébranlée. 

Par le biais de divers communiqués, on apprend que la substance incriminée est de la Lidocaïne (un anesthésique bien connu en médecine vétérinaire comme en médecine humaine). On apprend aussi qu’il s’agit d’un accident et qu’en fait c’est une crème à base de Lidocaïne, utilisée par un humain atteint d’un cancer, qui serait à l’origine de cette contamination. Cerise sur le gâteau, on évoque que le contrôle était positif après la Coupe des Nations du vendredi et, qu’à la suite de la victoire en individuel du dimanche, un nouveau contrôle s’est avéré négatif !

Le décor est planté. La liberté est offerte à chacun de trouver une explication en fonction de ces quelques éléments et des connaissances de base dont il dispose.Une chose est certaine : tout le monde est perdant ! Les sports équestres ternissent leur image. Un amalgame complet est fait. En effet, on parle de dopage dans les médias. Que devrait comprendre un laïc à qui on essaie de raconter qu’un cheval de sport est nourri avec du foin, un peu d’avoine et de l’eau ?La FEI adopte une politique de « tête dans le sable » et pratique une règlementation où la tolérance zéro est absolument dépassée et absurde. Un tel comportement nous conduit dans le mur et va tout simplement détruire les sports équestres. 

Nous disons très clairement : cela suffit…Il faut que cela change ! L’objectif de cette intervention est d’éclaircir la situation afin que l’on se pose les vraies questions ...  Vous pouvez lire l'intégralité de cet article dans le numéro de mars de votre magazine.


Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir la panier