Las Vegas: le fabuleux coup double de Steve Guerdat, qui partage la tête du classement avec Rich Fellers. Martin Fuchs 5e ex. au général.

La généreuse Albführen’s Paille de la Roque remporte l’Acte II de la finale et peut offrir dimanche une belle revanche au Jurassien, mais tout est très serré. Et éprouvant.

Steve Guerdat Steve Guerdat et Albführens's Paille de la Roque, en tête de l'Acte II et du classement général

Il s’en est déjà passé des choses depuis jeudi soir à Las Vegas! Que de contre-performances déjà! Qui aurait imaginé que Marcus Ehning serait out dès le premier soir? Qui aurait pensé que Daniel Deusser, nouveau no 1 mondial et détenteur de cette Coupe du monde, ferait deux fautes vendredi soir (21e) et qu’il ne serait que 13e après deux jours? Que le vice-champion du monde Patrice Delaveau ferait deux stops avec Orient Express HDC et que son compatriote Kevin Staut essuierait aussi un refus, dès le no 2, de sa si régulière Silvana HDC? Que tant d’autres perdraient toutes leurs illusions…

Chez les Suisses, un seul ne se fait plus d’illusion, c’est Pius Schwizer, qui a à nouveau fait deux fautes avec Toulago: « Mon cheval a mieux sauté, sur un parcours plus difficile, mais il n’aurait pas dû faire ces deux fautes-là. Avec une de moins, je serais satisfait ». Le Soleurois pointe au 21e rang du classement général et il aura dimanche un handicap de 18 pts (36 rangs d’écart avec les deux leaders implique 18 pts de pénalités).

Les meilleurs confirment!

A l’inverse, les leaders du premier soir sont toujours là avant les deux grosses manches de dimanche (à suivre dès 21h sur Equidia Life et FEI-TV) et notamment les deux Suisses Steve Guerdat, en tête du classement général à égalité avec l’Américain Rich Fellers - ils repartiront avec 0 pt -, et Martin Fuchs, 5e ex aequo avec une certaine Beezie Madden et un autre jeunet, Jos Verloy, tous pénalisés de 6 pts. Bertram Allen a fait une barre dans le triple, mais son excellent chrono lui a donné le 8e rang et lui permet d’être 3e au général, avec 1 pt. Idem pour Pénélope Leprévost, 4e au général, mais avec 5 pts, soit plus d’une barre sur les leaders.

Quant à Martin Fuchs, également piégé par le milieu du triple (12b), il s’est classé 11e, mais partage la 5e place au général. « PSG Future a très bien sauté, mais je ne suis pas entré idéalement dans la ligne du triple (ndlr: en 6 foulées) et on a fait une faute, c’est rageant, même si je suis content de ma position au classement », dira le Zurichois.

Le triple fait parler!

A la reconnaissance déjà, certains chefs d’équipe comme Otto Becker (« Trop difficile! ») ou Rob Ehrens (« C’est un joker ») avaient voulu adoucir le triple no 12, sans succès, et la combinaison, avec ses deux gros oxers en entrée, fut effectivement le juge de paix (26 fautes), avec le double, précédé d’une Barre de Spa à trois foulées et de quelques gros oxers. « C’était éprouvant pour les chevaux, ça sollicite beaucoup les organismes », dira Philippe Guerdat. Le chef de piste US Anthony d’Ambrosio (loué pour sa chasse) avait prédit « six sans-faute » et, sur ce point-là au moins, on avouera qu’il ne s’était pas trompé.

Quatre Américains sur ces six barragistes: belle remontée des US, à l’inverse de la déconfiture allemande et française (Pénélope exceptée, bien sûr). Et un Suisse, Steve Guerdat, jamais meilleur que quand l’enjeu est grand et que les parcours sont très exigeants et techniques. Au barrage, le Jurassien ne prit pas tous les risques, tout en montant bien en avant et en coupant sur le dernier oxer: « Je savais que Rich pouvait être plus rapide, ce que je voulais, c’est devancer Beezie et mon plan a bien joué. Je ne voulais pas trop demander à Paille en prévision de dimanche, je ne visais pas forcément la victoire, mais ça a suffi », confiera Steve Guerdat.

La revanche de Den Bosch 2012?

Rich Fellers allait ensuite faire une faute sur le no 1 avec son phénomène de Flexible, plus fringant que jamais à 19 ans (!), et ce malgré des coliques (ses premières!) en début de semaine… L’Américain prenait le 4e rang, derrière ses compatriotes Beezie Madden, 2e, et Lucy Davis, 3e, et se retrouve du coup à égalité avec Steve Guerdat (l’Américain a 0,5 pt de retard, mais on efface les virgules pour dimanche). On pourrait donc imaginer un nouveau barrage entre Fellers et Guerdat, comme en 2012 à Den Bosch. Ou entre Guerdat et Beezie, comme en 2013 à Göteborg. 

« J’espère que cette fois la chance sera de mon côté », souligne Steve Guerdat, déjà 3e de la finale 2007 ici à Vegas et si régulier (sept fois sur huit dans le Top 8). Le Jurassien était déjà leader l’an passé à Lyon, avant de terminer 5e et il espère aller cette fois au bout de son rêve. « N’oublions pas que c’est le premier championnat de Paille, on verra comment elle aura digéré ces deux parcours très sélectifs et il y en aura deux autres dimanche. On va rester calmes et concentrés ». 

Un véritable esprit d'équipe

Anthony d’Ambrosio ne pourra guère se montrer plus exigeant, sous peine de fâcher les cavaliers, mais il pourrait jouer aussi avec le chrono, compte tenu des résultats et des écarts…Tout cela pour dire que Bertram Allen, 3e avec 1 pt, à nouveau superbe de maîtrise et de calme avec Molly Malone V, Pénélope Leprévost, 4e avec 5 pts, Beezie Madden et Martin Fuchs, 5es ex. avec 6 pts, ont encore toutes leurs chances de podium et même de victoire. 

La lutte sera palpitante, mais Steve Guerdat, bien entouré par son équipe, Thomas Fuchs, omniprésent, Andy Kistler, si positif, son pote Martin, et porté par les siens (même ses cousins ont accompagné sa maman, son oncle et ses fans habituels) peut prendre sa revanche sur cette Coupe qui lui résiste encore et s’offrir un nouveau titre majeur. Quant à Martin Fuchs, il peut viser le podium dans ce qui est son premier championnat avec l’élite. Ils sont forts, ces Suisses!

A. P.

Le parcours de Steve Guerdat et Paille

L'interview de Steve Guerdat


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier