Le 6e Jumping de Villars-Gryon, qui aurait dû être international, n’aura hélas pas lieu

Michel Darioly jette l’éponge, ne se sentant pas suffisamment soutenu par la station vaudoise. Il avait pourtant de grands projets pour 2016, avec une piste agrandie et un CSI**

Jumping de Villars-Gryon,annulation,Michel Darioly Le cadre du Jumping de Villars-Gryon, qui aurait dû être agrandi mais va hélas disparaître

Depuis 2011, il y a eu cinq éditions du Jumping de Villars-Gryon et elles laisseront d’excellents souvenirs aux touristes et aux gens de la station vaudoise comme aux cavaliers. La piste était certes étroite et les abords étriqués, mais on avait eu droit à du grand sport, à la participation de ténors et on retrouvait toute la convivialité chère à Michel Darioly et à son équipe, avec de nombreux bars, restaurants et stands tout autour du terrain.

L’édition 2014 avait été sérieusement perturbée par les intempéries et toute la partie nationale avait dû être annulée. Une grosse perte financière et un dégât d’image, que l’excellente réputation de l’organisateur compensait. Du coup, Michel Darioly avait décidé de revoir la formule du concours, en axant sur du 140-145 cm et non plus sur le championnat de Suisse élite. En contrepartie, il avait trouvé de somptueux dons d’honneur pour récompenser les lauréats. Cela n’avait pas eu tout l’effet escompté.

Pour 2016, au lieu d’un pas en retrait, le Valaisan voulait faire deux pas en avant, en proposant un grand concours international, un CSI 2 étoiles ainsi que des épreuves amateurs, en plus des compétitions nationales. Et en agrandissant la piste, le paddock d’entraînement allant là où sont les boxes et ceux-ci remontant pour une partie sur d’anciens courts de tennis désaffectés. Ce concours n’aura hélas pas lieu, l’aide et surtout la bonne volonté de la station s’étant rétrécie. La commune n’envisageait plus le même soutien et se retranchait un peu derrière les Festivités prévues pour le 150e anniversaire de l’Office du tourisme villardou. 

Pas de cohabitation possible avec le 150e!

Pour que son concours puisse profiter à la fois du retour d’un CSI 3* à Crans-Montana et de l’annulation des épreuves nationales - pour un an - de Verbier, où seul le CSI 3* aura lieu en 2016 à cause des dates du Festival de musique classique, Michel Darioly voulait déplacer le Jumping fin juillet-début août, juste après Crans. « J’attirais toute une clientèle et j’évitais aussi la concurrence des concours internationaux de juillet, comme Massongy, Megève et Ascona, ainsi que celle des nationaux, Poliez-Pittet, Le Mont-de-Coeuve, Lignières ou Fenin, bref, c’était idéal ». 

Pour ne pas empiéter sur les Festivités du 150e, Michel Darioly acceptait de ne pas faire d’épreuves le dimanche 31 juillet, se contentant du mercredi 27 juillet au samedi 30 au matin, mais quand on lui a demandé de tout boucler le vendredi à midi (les stands à 15h00!) déjà, la coupe a débordé. La semaine suivante n’était pas extensible, les cavaliers internationaux ne pouvant débarquer que le 3 août au matin… La bonne volonté de la commune et de l’Office du Tourisme faisait apparemment un peu défaut. Dommage!

Vous retrouverez une interview de Michel Darioly dans le numéro de décembre.

Alban Poudret


Ce week-end

À l'étranger

En Suisse

Championnats romands élite et juniors – saut
Sion/VS

Coupe IENA des jeunes chevaux
Avenches/VD

Approbation des étalons, concours de juments et championnat des poulains
Haras national suisse à Avenches/VD

Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier