Les Suisses survolent la Coupe des Nations de Lummen

Paul Estermann et Castlefield Eclipse Paul Estermann et Castlefield Eclipse

La première étape du circuit Furusiyya des Coupes des Nations se déroulait ce vendredi à Lummen (BEL) et les Suisses ont été les meilleurs. Steve Guerdat, qui était le 4e homme de cette équipe, n’eut même pas besoin de se présenter ni en première, ni en deuxième manche, ses coéquipiers ayant tous signé des parcours sans pénalité.

Pius Schwizer faisait office d’ouvreur et a signé deux tours parfaits avec Toulago, qui prend décidément une toute autre dimension depuis ce début d’année. Le novice de cette équipe, Romain Duguet, a monté avec sérénité. Associé à son excellente Quorida de Treho, il a prouvé tout son potentiel dans cette année de Jeux équestres mondiaux.

Quant à Paul Estermann et sa fidèle Castelfield Eclipse, ils encore une fois répondu présent en équipe. Quelle régularité !

Une équipe de Suisse qui a signé un exploit rare et qui lance de manière optimale cette nouvelle saison de Coupes des Nations. 100 points au compteur, on ne pouvait rêver mieux !

Le prochain rendez-vous pour la Suisse, ce sera dans deux semaines à La Baule, puis à St-Gall. D’ici fin mai, la Suisse aura ainsi couru trois des quatre étapes comptant pour sa qualification pour la finale d’octobre à Barcelone.

Victorieuse l’an passé de cette finale, la France terminait 2e à Lummen, et faisait aussi de bonnes affaires puisque cette étape comptait pour elle. Les Tricolores finissaient avec un score de 4 points. Sans la faute de Pénélope Leprévost lors du dernier parcours, la Suisse aurait dû barrer pour la victoire.

Au troisième rang, on retrouve la Belgique, qui devait aussi marquer des points et qui fait ses débuts en Division I. C'était d'ailleurs aussi une première pour le concours de Lummen (lire news précédente). La nation hôte était à égalité avec l’Irlande.

La Hollande, qui présentait une équipe plutôt inconnue, - les stars ayant privilégié le Global champions tour de Madrid – prenait le 5e rang.

Dans les équipes qui jouaient la carte des points, moins de réussite pour l’Espagne, 6e et la Suède 7e. L’Espagne comptait tout de même deux cavaliers double sans-faute (Eduardo Alvarez Aznar et Sergio Alvarez Moya). Malheureusement leurs coéquipiers étaient à la peine.

Parmi les couples doubles sans-faute, le Français Aymeric de Ponnat faisait son grand retour au haut niveau après la pause hivernale (vous retrouvez d’ailleurs une interview du Normand dans le Cavalier Romand de mai). Score vierge aussi, et avec la manière, pour le Belge Grégory Wathelet et l’excellent Sea Coast Forlap DC.

O.K. 


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand