Omaha : McLain Ward, 1er, Steve Guerdat 3e et les trois Suisses dans les 7 : impressionnant !

Départ quasi idéal pour Steve Guerdat, à moins d’une seconde de l’Américain avec sa merveilleuse Bianca, Romain Duguet, 6e, et Martin Fuchs, 7e. Les trois Suisses toujours dans la course à la Coupe du monde ! En dressage, 11e place dans le GP pour Marcela Krinke-Susmelj, mais « pour beurre ».

Mc Lain Ward et Steve Guerdat à la conférence de presse Mc Lain Ward et Steve Guerdat à la conférence de presse ©Elodie Mas

Dans la chasse, acte I de toute finale de Coupe du monde, on peut déjà perdre beaucoup. Cette nuit à Omaha, ce fut le cas pour Ludger Beerbaum, 22e pour deux fautes de Chiara, Lorenzo de Luca, 24e, le « revenant » Eric Navet (58 ans), 28e, Todd Minikus, 32e, à la peine comme beaucoup de cavaliers US, ou encore l’Autrichien Max Kühner, éliminé suite à des vilaines défenses de Cornet Kalua, si régulier pourtant cet hiver... 
Départ idéal, en revanche, pour les deux grandissimes favoris, l’Américain McLain Ward, 1er avec sa sublime HH Azur, et le double tenant du titre, Steve Guerdat, 3e à moins d’une seconde avec sa bondissante Bianca. S’achemine-t-on vers un nouveau duel de Titans, vers un nouveau match Etats-Unis-Europe (ou Suisse !) avec un Steve Guerdat décidément incroyable dans les grands événements et dans ces finales de Coupe du monde (2e en 2012 et 2013, 5e en 2014, 1er en 2015 et 2016 pour ne parler que des cinq dernières !).
Le Jurassien peut donc toujours espérer réussir un triplé historique (trois succès consécutifs, avec trois chevaux différents), après ses triomphes à Las Vegas avec Albführen’s Paille de la Roque et à Göteborg avec Corbinian.

« Il y aura une belle bagarre jusqu’à dimanche »
 "Je suis surtout heureux de la manière avec laquelle Bianca a sauté. N’oublions pas qu’elle a fait son premier Grand Prix il y a seulement un an et elle a vraiment pris de l'assurance et de la confiance depuis. Je lui ai laissé un break après Londres (Olympia) et quand je l'ai remise en route à Oliva en février, elle était vraiment difficile à monter. J'ai eu peur de ne pas être prêt à temps, mais nous avons bien travaillé à la maison, et, à Bois-le-Duc, voici trois semaines, elle était de nouveau au top. Je suis un des grands fans de McLain, nous avons le bon vainqueur ce soir et on sait que McLain est l’homme à battre cette semaine, mais il y aura une belle bagarre jusqu'à dimanche. », annonçait Steve Guerdat.
« Le parcours était assez gros et il n’y a qu’un fil, un cheveu, entre les trois premiers, je suis chanceux. Ma jument Azur est un.. incroyable animal. La seule chose que j'ai à faire, c'est de ne pas faire d'erreurs », déclarait pour sa part modestement McLain Ward, qui comme beaucoup apprécie les parcours de l’rlandais Alan Wade, " qui nous pose des problèmes mais il y a toujours une solution. C'est un homme de cheval."  
Le Suédois Hendrik von Eckermann, victorieux à Göteborg et très performant ces temps-ci, s’est glissé au 2e rang avec Mary-Lou. Et d’autres cavaliers très en verve ces derniers mois, comme le Belge Grégory Wathelet, 4e avec le « revenant » Forlap, ou le Néerlandais Leo van Asten, 5e avec le héros de Bois-le-Duc Zidane, sont fort bien placés.

Les trois Suisses dans les 7
Idem pour les deux autres Suisses, Romain Duguet, épatant 6e avec Twentytwo des Biches, qui a sauté avec facilité et adresse, et Martin Fuchs, impeccable 7e avec un Clooney très « facile ». Le Zurichois avait le petit désavantage de partir en no 6 et cela explique aussi un peu les deux petites secondes concédées. Tout reste possible pour l’un comme pour l’autre, ou encore pour les Français Delestre, 10e, et Staut, 12e (une barre dans le troisième et dernier double), surtout en cas de sans-faute la nuit prochaine dans le Barème A avec barrage, qui sera évidemment plus gros et sélectif, à suivre dès 2h du matin sur FEI TV, à 9h samedi matin sur Equidia. 

Dressage: Isabell Werth haut la main
En dressage, Isabell Werth et Weihegold ont dominé le Grand Prix (82,3%), mais cela ne sert que pour l’ordre de passage dans la Kür, qui seule compte. L’Américaine Laura Graves (29 ans) était 2e avec Verdades (79,8%), l’Anglais Carl Hester 3e avec Nip Tuck (76,671%) : rien que de très normal ! Modeste 11e rang pour Marcela Krinke-Susmelj et Smeyers Molberg (71,529%). A noter que sept juges officient.
Alban Poudret

1er round de la finale : McLain Ward et Azur 1er round de la finale : McLain Ward et Azur


Dans la même catégorie

Nos partenaires

N'attendez plus!

Abonnez-vous!

Suivez le #CavalierRomand

Le magazine a bien été ajouté à votre panier !

Continuer sur le site Voir le panier